Le prix des voitures de location s’envole, en Suisse aussi

Publié

VacancesLe prix des voitures de location s’envole, en Suisse aussi

Ceux qui tentent de louer une voiture dans les aéroports ont non seulement toutes les peines à en trouver, mais ils doivent parfois payer très cher, parfois 500 francs chez nous.

par
Christine Talos
Pendant la pandémie, en 2020, tous les loueurs de voitures ont été à l’arrêt et ont dû réduire la voilure. Les clients le paient aujourd’hui.

Pendant la pandémie, en 2020, tous les loueurs de voitures ont été à l’arrêt et ont dû réduire la voilure. Les clients le paient aujourd’hui.

AFP

En plus des galères à répétition dans les aéroports comme Zurich, les vacanciers risquent d’autres mauvaises surprises s’ils souhaitent y louer une voiture. Les tarifs, qui ont déjà atteint des sommets historiques en 2021, enregistrent de nouveaux records cette année. Et la Suisse n’est pas épargnée.

Selon l’Indice suisse des prix à la consommation, le prix pour une location de véhicule a augmenté de 86,8% au mois de juin par rapport à l’an dernier, a ainsi rapporté le 19 h 30 de la RTS lundi soir. Les clients qui s’y prenaient à la dernière minute pour emprunter une petite voiture à l’aéroport, devaient en moyenne débourser entre 300 et 500 francs la journée, selon une comparaison auprès des six grands groupes de location à Genève Aéroport.

Des tarifs qui ont explosé en Europe et aux USA

Pandémie mais aussi d’autres facteurs

Qu’est-ce qui justifie de tels tarifs? Après la pandémie qui a entraîné un arrêt total du tourisme – et donc de la location de voiture, les entreprises de location ont réduit drastiquement leur parc automobile. Il y a donc moins de voitures disponibles, ce qui fait grimper les prix. Par ailleurs, les professionnels citent en plus d’autres facteurs, comme l’augmentation des matières premières, la pénurie de composants électroniques, la fermeture d’usines de sous-traitants, ou encore des difficultés logistiques liées aux confinements en Asie. Du coup, les loueurs voient de nombreuses commandes annulées, sans possibilité d’en passer de nouvelles, souligne le journal Le Parisien.

Mauvaise nouvelle pour les vacanciers: les experts ne sont guère optimistes pour la suite. Même si les parcs de voitures de location sont repartis à la hausse, les spécialistes estiment que les tarifs d’avant la pandémie ne reviendront pas. En outre, l’arrivée progressive des voitures électriques chez les loueurs ne contribuera pas à faire descendre les prix.

Ton opinion

93 commentaires