Zurich: Le prix du lait disputé par 200 manifestants
Actualisé

ZurichLe prix du lait disputé par 200 manifestants

Pour marquer leur mécontentement face au prix du lait qui stagne, les producteurs ont mené une action de protestation à Zurich.

Plus de 200 producteurs de lait ont manifesté mardi vers midi devant le siège de Migros à Zurich. Ils exigent un prix du lait «équitable». Le prix payé aux producteurs ne monte pas alors que le prix indicatif a augmenté de 3 centimes au 1er juillet.

Le but du rassemblement était de distribuer trois cartons rouges à Migros. Le géant orange est notamment accusé de bloquer la hausse du prix du lait payé aux producteurs. Réunis à l'appel de l'organisation alémanique BIG-M, les paysans ont défilé dans le calme, a constaté sur place l'ATS.

BIG-M reproche aussi à Migros de favoriser la production de surplus qui seront ensuite «exportés à prix dumping» vers les pays du Sud dans lesquels le géant orange s'engage pour un commerce équitable. L'organisation exige «un commerce équitable aussi pour les paysans suisses».

«Aucune plus-value»

Enfin, BIG-M constate que «Migros promeut une image idyllique de la paysannerie» alors que «la réalité est différente»: l'agriculture ne cesse de s'industrialiser et le producteur «n'a aucune plus-value sur son prix du lait».

Les décisions prises à la majorité par IP-Lait ne sont pas respectées, déplore de son côté dans un communiqué Uniterre, syndicat romand qui soutient l'action de BIG-M. «Cela démontre que le prix du lait n'est pas directement lié aux quantités produites».

Dans un communiqué, Migros dit prendre les préoccupations des producteurs «au sérieux», mais rejette «leurs affirmations». Le principal problème est la surproduction qui provoque une pression sur les prix.

Poursuivre le dialogue

Le géant orange souligne aussi que le prix indicatif n'est pas un prix fixe. Migros déclare vouloir poursuivre le dialogue avec tous les acteurs du marché du lait, y compris avec BIG-M.

Les manifestants se sont rassemblés près de la gare centrale à Zurich. Ils ont ensuite défilé dans le calme jusqu'au siège de Migros. Le cortège était emmené par trois paysans en costume traditionnel et par trois vaches.

Tout au long du parcours, les paysans ont agité des cloches. Devant le siège de Migros, ils ont répété leurs revendications avant de se disperser au bout de 15 minutes environ.

Note aux rédactions: Texte remanié et actualisé après la fin de la manifestation

(ats)

Ton opinion