Actualisé 09.10.2017 à 16:43

Droits de l'hommeLe Prix Vaclav Havel à un magistrat turc emprisonné

En prison depuis les purges de juillet 2016, Murat Arslan a été honoré par le Conseil de l'Europe pour son engagement envers la démocratie.

Murat Arslan présidait une ONG critique envers le pouvoir qui a été dissoute après la tentative de coup d'Etat. (Lundi 9 octobre 2017)

Murat Arslan présidait une ONG critique envers le pouvoir qui a été dissoute après la tentative de coup d'Etat. (Lundi 9 octobre 2017)

Twitter/@MagDemocratica

Le Prix des droits de l'homme Vaclav Havel 2017 du Conseil de l'Europe a été décerné à Murat Arslan, un magistrat turc emprisonné dans son pays, a annoncé lundi l'organisation paneuropéenne.

«Indépendance de la magistrature»

Ce prix, doté de 60'000 euros, récompense l'engagement de Murat Arslan, qui a «toujours défendu l'indépendance de la magistrature», indique le Conseil de l'Europe.

Cet ancien rapporteur de renom de la Cour constitutionnelle turque a été placé en détention dans le sillage des purges qui ont suivi le coup d'Etat manqué en Turquie des 15 et 16 juillet 2016.

Il a présidé le Syndicat des juges et des procureurs (YARSAV), une ONG critique envers le pouvoir qui a été dissoute après la tentative de coup d'Etat.

Décerné en l'absence de M. Arslan, le Prix Havel a été reçu en son nom par une représentante de l'association des Magistrats européens pour la démocratie et les libertés (Medel) qui avait nominé M. Arslan.

Medel regroupe des associations nationales de magistrats, de juges et de procureurs issues d'une quinzaine de pays européens.

Actions exceptionnelles de la société civile

Le Comité d'Helsinki de Hongrie, pour ses activités dans le domaine des droits de l'homme, ainsi qu'un jésuite autrichien, le père Georg Sporschill, qui a consacré sa vie aux plus vulnérables, avaient également été retenus parmi les trois finalistes.

Créé en 2013, le Prix Vaclav Havel, décerné par l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), récompense des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l'homme.

L'année dernière, le Prix Vaclav Havel avait été décerné à Nadia Murad, rescapée yézidie du groupe Etat islamique et jeune militante irakienne des droits de l'homme. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!