Le procès contre les anciens responsables de Crossair s'est ouvert

Actualisé

Le procès contre les anciens responsables de Crossair s'est ouvert

Le fondateur de Crossair Moritz Suter et l'ancien patron de la compagnie André Dosé ne se sentent pas responsables du crash d'avion de Bassersdorf (ZH).

Ils ont rejeté lundi devant le Tribunal pénal fédéral l'accusation d'homicide par négligence.

La sécurité a toujours été primordiale pour la compagnie, a répété à Bellinzone Moritz Suter. Il s'est toujours efforcé de confier les questions sécuritaires à des personnes compétentes et expérimentées, a-t-il souligné.

André Dosé abonde dans ce sens: selon lui, il a soutenu une politique de sécurité dans la compagnie, politique pour laquelle il a mis à disposition aussi bien du personnel que des moyens financiers. Dans les statistiques, Crossair a souvent fait mieux que les prescriptions, selon lui.

De plus, André Dosé affirme avoir participé à de nombreuses rencontres avec des représentants de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), où les questions de sécurité ont été abordées.

(ats)

Ton opinion