Tribunal pénal fédéral: Le procès contre un ex-diplomate suisse au Pérou renvoyé
Actualisé

Tribunal pénal fédéralLe procès contre un ex-diplomate suisse au Pérou renvoyé

Le procès contre un ex-diplomate suisse qui aurait dû s'ouvrir le 18 janvier devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) à Bellinzone a été renvoyé.

La nouvelle audience n'a pas encore été fixée. Le report a été annoncé vendredi par le TPF.

L'ancien chef de la chancellerie de l'ambassade de Suisse au Pérou sera donc jugé «à une date encore à déterminer», a précisé le TPF. L'homme, qui comparaîtra devant un juge unique, est accusé par le Ministère public de la Confédération de corruption et de faux dans les documents.

Selon le procureur fédéral, l'ex-diplomate aurait falsifié des visas durant des années. Il risque jusqu'à un an de détention.

Le prévenu plaide non coupable sur toute la ligne. Son avocat, Me Stephan Schmidli avait démenti, en août dernier après l'inculpation de son client par le MPC, que celui-ci avait touché de l'argent ou perçu d'autres avantages en échange de visas.

Pot-aux-roses découvert par le DFAE

Le MPC reproche à l'inculpé d'avoir délivré des visas à des ressortissants péruviens qui ne remplissaient pas les conditions d'entrée en Suisse. L'ex-diplomate aurait falsifié neuf visas au total et tenté d'en manipuler deux autres.

L'accusé a été chef du service des visas à l'ambassade de Suisse à Lima durant quatre ans, jusqu'en septembre 2004. Il avait été arrêté en mars 2005 et avait purgé trois semaines de détention préventive.

Le pot-aux-roses avait été découvert par le Département fédéral des affaires étrangères après que le successeur du prévenu s'était vu offrir de l'argent en échange de visas.

(ats)

Ton opinion