Actualisé 12.07.2019 à 04:32

Etats-Unis

Le procès de Weinstein prévu en septembre

Le producteur américain Harvey Weinstein, accusé d'agressions sexuelles, sera fixé sur son sort à partir du 9 septembre.

1 / 20
AFP
Le producteur de cinéma Harvey Weinstein a confirmé mardi qu'il ne témoignerait pas lors de son procès pour agressions sexuelles. Cela ouvre la voie aux plaidoiries finales et aux délibérations. (mardi 11 février 2020)

Le producteur de cinéma Harvey Weinstein a confirmé mardi qu'il ne témoignerait pas lors de son procès pour agressions sexuelles. Cela ouvre la voie aux plaidoiries finales et aux délibérations. (mardi 11 février 2020)

AFP
Le témoignage d'une des deux accusatrices principales du procès d'Harvey Weinstein, Jessica Mann, est ressorti affaibli lundi du contre-interrogatoire auquel l'a soumise la défense. (Mardi 4 février 2020)

Le témoignage d'une des deux accusatrices principales du procès d'Harvey Weinstein, Jessica Mann, est ressorti affaibli lundi du contre-interrogatoire auquel l'a soumise la défense. (Mardi 4 février 2020)

Keystone

Un juge de New York a entériné jeudi le changement d'avocats du producteur déchu Harvey Weinstein. Ce dernier a ainsi renouvelé sa défense pour la seconde fois à deux mois de son procès pour agressions sexuelles, dont l'ouverture a été confirmée au 9 septembre.

Interrogé par le juge James Burke, Harvey Weinstein, vêtu d'un costume et portant cravate, a confirmé d'un «oui» qu'il souhaitait remplacer Jose Baez par Damon Cheronis et Donna Rotunno, deux avocats de Chicago.

Il avait engagé initialement Benjamin Brafman, ténor du barreau new-yorkais parvenu à faire tomber des pans entiers de l'accusation. Harvey Weinstein lui avait ensuite préféré Jose Baez et Ronald Sullivan (qui s'était déjà retiré en mai), avant de procéder à un nouveau changement.

Meilleure impression sur le jury

Selon plusieurs médias américains, le co-créateur des studios Miramax et The Weinstein Company aurait plusieurs fois revu sa stratégie de défense. Il souhaitait cette fois placer une femme à la tête de son équipe, pour faire meilleure impression sur le jury dans un dossier d'agressions sexuelles.

Harvey Weinstein est poursuivi pour deux agressions distinctes sur deux femmes différentes, un viol présumé en 2013 et une fellation forcée en 2006. «Je pense que ce type d'affaires nécessite d'avoir les bons avocats», a déclaré Donna Rotunno à la sortie du tribunal, situé au sud de Manhattan. «Je pense qu'avoir une femme dans cette situation pourrait faire une différence».

«Il a été entraîné»

Connue pour avoir défendu plusieurs hommes accusés d'agressions sexuelles, l'ancienne procureure a tout de suite donné le ton en tenant un discours très offensif au soutien de son nouveau client. «Je pense qu'il a été entraîné» dans le tourbillon du mouvement #MeToo, a-t-elle estimé. «Les mouvements permettent aux émotions de prendre le dessus, sans faits ou preuves».

Gloria Allred, avocate d'une des deux victimes présumées -Mimi Haleyi, qui accuse Harvey Weinstein de l'avoir agressée en 2006-, a rappelé jeudi que Bill Cosby s'était assuré, lui aussi, les services d'une avocate lors de son second procès, mais qu'il avait néanmoins été condamné. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!