Affaire Neymar: Le procès se rapproche pour le président du Barça
Actualisé

Affaire NeymarLe procès se rapproche pour le président du Barça

Le recours de Josep Maria Bartomeu a été rejeté dans l'affaire du transfert du Brésilien Neymar en 2013.

Josep Maria Bartomeu aurait participé à un délit de «corruption entre particuliers».

Josep Maria Bartomeu aurait participé à un délit de «corruption entre particuliers».

Keystone

Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, n'est plus qu'à un pas d'être jugé pour «corruption entre particuliers». Son recours a en effet été rejeté par la justice espagnole jeudi dans l'affaire du transfert de l'attaquant brésilien Neymar en 2013.

Dans une décision rendue jeudi, l'Audience nationale, haut tribunal madrilène chargé des affaires complexes, a rejeté son recours, comme auparavant ceux de Neymar, du Barça, de Santos (le club brésilien d'origine du joueur) et de l'entreprise N&N créée par les parents de Neymar. Il suffit dorénavant que le juge d'instruction en charge de l'affaire ordonne le renvoi devant un tribunal des mis en examen pour qu'un procès se tienne.

Pour l'Audience nationale, il existe des indices selon lesquels Josep Maria Bartomeu aurait participé à un délit de «corruption entre particuliers», les accords signés en 2011 entre le Barça et Santos pour le transfert n'ayant pas respecté le «libre marché des transferts de footballeurs». Le club catalan avait signé deux contrats avec Neymar et l'entreprise de ses parents, N&N, pour s'assurer son transfert à l'expiration de celui qui le liait jusqu'en 2014 avec Santos.

Règles du libre marché

Pour les magistrats, ces contrats ont empêché d'autres clubs de présenter une offre et violé les règles du libre marché. Ils considèrent dans leur décision que l'intervention de Josep Maria Bartomeu est «claire» puisqu'il était alors vice-président du club «avec une responsabilité directive en matière sportive, comme le président» Sandro Rosell, auquel il a succédé en 2014.

Les deux dirigeants pourraient avoir commis un délit car ils ont décidé de signer ces contrats «sans en informer la direction (du Barça), ni Santos, ni DIS», le fonds d'investissement brésilien qui possédait alors une partie des droits du joueur, selon la décision de justice.

Le Barça avait officiellement chiffré le transfert du joueur à 57,1 millions d'euros: 40 millions pour la famille de Neymar, 17,1 pour Santos. Mais selon la justice espagnole, il a en réalité coûté au moins 83,3 millions. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion