Tessin: Le procureur général jette l'éponge
Actualisé

TessinLe procureur général jette l'éponge

Bruno Balestra, 58 ans, procureur général du Tessin depuis 2003, a annoncé sa démission au 30 novembre prochain.

Le procureur du Tessin, Bruno Balestra, démissionne. Il l'a indiqué mercredi au Secrétariat du Grand Conseil qui a ouvert un concours public pour sa succession.

Bruno Balestra avait succédé à Luca Marcellini. Durant ses presque huit ans de fonction, le procureur général tessinois s'est occupé d'affaires qui ont fait les grands titres de la presse.

Ainsi, il a représenté l'accusation lors du procès à l'avocat Francesco Moretti - infiltré dans la 'drangheta (mafia) calabraise et condamné à 14 ans de réclusion pour blanchiment - ou lors du troisième procès à Paul Edouard Waridel, un des cerveaux du trafic international d'héroïne baptisé «Pizza Connection». Ce double ressortissant suisse et turc a écopé de 18 ans de réclusion en 2004.

Vingt ans dans la magistrature

Contacté jeudi par l'ATS, le magistrat a ainsi commenté sa décision: «J'ai passé 20 ans dans la magistrature, c'est suffisant. Le moment est venu de faire autre chose avant d'atteindre l'âge de la retraite. Ma décision dépendait aussi du fait qu'une nouvelle nomination, après l'échéance de ma fonction au 1er janvier 2011, est prévue sur dix ans. C'est trop long.»

Sans vouloir aucunement «polémiser» comme il l'a dit, le procureur général ne cache pas une certaine déception «de ne pas avoir su faire comprendre les exigences et difficultés de la magistrature au monde politique. Mais cela n'a rien à voir avec ma décision de me retirer», ajoute-t-il.

Bruno Balestra souhaite désormais que le Ministère public tessinois - le plus mal loti en Suisse pour ce qui est des effectifs notamment - puisse atteindre «les objectifs souhaités». (ats)

Ton opinion