Actualisé 26.06.2019 à 04:33

Enquête russe

Le procureur Mueller ira devant le Congrès

L'ancien procureur Robert Mueller, auteur de l'enquête sur l'ingérence russe de 2016, va témoigner au Congrès le 17 juillet.

1 / 99
L'ex-directeur du FBI James Comey a admis dimanche que de «véritables négligences» avaient été commises par la police fédérale au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. (Dimanche 15 décembre 2019)

L'ex-directeur du FBI James Comey a admis dimanche que de «véritables négligences» avaient été commises par la police fédérale au début de l'enquête sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016. (Dimanche 15 décembre 2019)

AFP
Roger Stone, ancien conseiller de longue date de Donald Trump, a été reconnu coupable vendredi de mensonge au Congrès et de subornation de témoin dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016. (Samedi 16 novembre 2019)

Roger Stone, ancien conseiller de longue date de Donald Trump, a été reconnu coupable vendredi de mensonge au Congrès et de subornation de témoin dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016. (Samedi 16 novembre 2019)

Keystone
L'audition prévue mercredi devant le Congrès américain du procureur spécial Robert Mueller, pour évoquer son enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, a été reportée. (Vendredi 12 juillet 2019)

L'audition prévue mercredi devant le Congrès américain du procureur spécial Robert Mueller, pour évoquer son enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016, a été reportée. (Vendredi 12 juillet 2019)

AFP

L'ancien procureur spécial américain Robert Mueller, qui a mené l'enquête pendant près de deux ans sur l'ingérence russe lors de la présidentielle américaine de 2016, va témoigner en public devant le congrès le 17 juillet. Une citation à comparaître a été lancée mardi.

«Je suis heureux d'annoncer que le procureur spécial Robert Mueller témoignera en public devant la commission judiciaire et la commission du renseignement de la chambre des représentants le 17 juillet, suite à une citation à comparaître lancée ce soir», a tweeté Jerry Nadler, président de la commission judiciaire.

«Robert Mueller a accepté de témoigner devant le congrès suite à une citation à comparaître», a également dit sur Twitter Adam Schiff, le président de la commission du renseignement.

Pas de «preuves suffisantes»

«La Russie a attaqué notre démocratie pour aider M. Trump à gagner. M. Trump a favorablement accueilli cette aide et l'a utilisée. Comme M. Mueller l'a dit, cela devrait inquiéter tous les Américains. Et maintenant, tous les Américains vont pouvoir entendre M. Mueller, directement», a-t-il ajouté.

Dans son rapport d'enquête de plus de 400 pages, Robert Mueller avait détaillé les multiples contacts entre Moscou et l'équipe de campagne de Donald Trump, mais avait conclu ne pas avoir de «preuves suffisantes» d'une quelconque entente.

Le président américain s'était immédiatement jugé «exonéré». Du côté démocrate, plusieurs voix s'étaient élevées pour réclamer l'ouverture des démarches en vue de destituer Donald Trump, Robert Mueller ayant aussi fait état de pressions troublantes exercées sur son enquête par le président.

À la fin mai, Robert Mueller était sorti de son silence, à la surprise générale, pour expliquer que ses investigations tentaculaires n'avaient pas lavé Donald Trump de tout soupçon, mais que seul le Congrès était en mesure de poursuivre un président en exercice. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!