Actualisé 17.05.2017 à 10:29

Genève

Le projet de café-pipe ne verra pas le jour

L'Etat n'a pas donné son feu vert à la création, à Genève, d'un café proposant des fellations à ses clients.

de
jcu
Le café-pipe aurait été facturé 60 francs (photo d'illustration).

Le café-pipe aurait été facturé 60 francs (photo d'illustration).

Keystone/Steffen Schmidt

Il n'y aura pas de café-pipe à Genève. Son concepteur n'a pas obtenu les autorisations nécessaires du Service du commerce (Scom), selon le «GHI». La prostitution étant interdite dans les établissements publics, il n'est donc pas possible de proposer des fellations tarifées en même temps qu'un expresso ou un capuccino. Cela doit rester dans un cadre privé, précise l'hebdomadaire genevois.

A la base, le client aurait choisi sa prostituée sur le net avant de se rendre au café. Un service qui aurait coûté 60 francs. Des problèmes d'autorisation avait poussé le concepteur à revoir sa copie et à utiliser des femmes robots très réalistes. Ce changement n'a donc pas convaincu le Scom.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!