Actualisé 21.05.2012 à 11:45

Cornaux (NE)Le projet de centrale à gaz sur les bons rails

Le Groupe E a déposé lundi matin une demande de permis de construire pour une centrale électrique combinée à gaz à Cornaux (NE).

Le Groupe E veut construire une centrale énergétique à Cornaux (NE). Fonctionnant au gaz naturel, elle produira l'équivalent de la consommation en électricité de près de 500'000 personnes. Elle fournira également de la chaleur. La mise en exploitation devrait intervenir en 2018 au plus tôt.

Premier producteur et distributeur d'électricité de Suisse romande, le Groupe E a annoncé lundi avoir déposé sa demande de permis de construire auprès des autorités communales. Cette demande marque l'aboutissement de plus de cinq ans d'étude.

Entre 2 et 2,5 térawattheures par an

D'une puissance optimale de 420 mégawatts (MW), la centrale produira entre 2 et 2,5 térawattheures (TWh) d'électricité par année, soit l'équivalent de la consommation de près de 500'000 personnes. Elle fournira également entre 50 et 100 MW de chaleur qui sera valorisée dans un important réseau de chauffage à distance destiné à alimenter plusieurs localités de l'Entre-deux-Lacs et du littoral neuchâtelois. Elle servira aussi aux industries des environs sous forme de vapeur.

Des experts de l'EPFL ont réalisé des études d'impact sur l'environnement qui démontrent notamment que la future centrale respectera toutes les normes légales concernant la protection de l'air et sera inaudible pour les villages voisins. Ces études ont été remises aux autorités communales et cantonales dans le cadre de la procédure de demande de permis de construire. Par ailleurs, les quelque 700'000 tonnes de CO2 que la centrale émettra chaque année seront entièrement compensées.

En zone industrielle

Situé dans une zone réservée aux activités industrielles, le site destiné à accueillir la future centrale énergétique se trouve à proximité de l'actuelle centrale à gaz de Cornaux, construite dans les années 1960. Selon le Groupe E, il dispose des infrastructures nécessaires: gazoduc, lignes à haute tension, citernes pour le combustible de réserve ainsi qu'un poste de transformation électrique.

Les retombées économiques et financières seront nombreuses pour le canton de Neuchâtel: environ un tiers des quelque 450 millions de francs qui seront investis pour ce projet profiteront aux entreprises de la région qui remporteront les appels d'offres. L'exploitation de la centrale devrait en outre générer plusieurs centaines de milliers de francs de recettes fiscales pour le canton de Neuchâtel et la commune de Cornaux, qui accueillera le siège de la société d'exploitation de la future centrale. Sa construction, qui se déroulera sur une trentaine de mois, occupera jusqu'à 600 personnes. L'exploitation du site permettra la création d'une trentaine d'emplois.

Production neuchâteloise

Grâce à la centrale énergétique de Cornaux, le canton de Neuchâtel, qui ne produit actuellement que 20% de l'électricité qu'il consomme, deviendra un acteur majeur de la production énergétique suisse. Une société anonyme ayant son siège à Cornaux sera créée. Elle regroupera le Groupe E, ainsi que Romande Energie et les Forces motrices bernoises (FMB) qui ont l'intention d'acquérir chacun environ 20% du capital-actions.

Des discussions sont en cours avec le distributeur neuchâtelois d'électricité, Viteos, qui dessert les villes de Neuchâtel, du Locle et de La Chaux-de-Fonds. La mise en exploitation du site pourrait avoir lieu en 2018 au plus tôt, selon l'évolution des conditions-cadres et des besoins du pays en électricité.

Ce projet correspond à la volonté du Conseil fédéral, qui préconise la construction d'une première centrale à gaz en Suisse d'ici à 2020 dans sa stratégie énergétique 2050. Celle-ci permettra notamment de compenser la perte de production due à l'arrêt programmé des centrales nucléaires. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!