Actualisé 12.04.2017 à 13:40

AvenchesLe projet de centre logistique est abandonné

Le projet de centre logistique qui devait notamment accueillir un dépôt Ikea et créer 140 emplois dans la zone industrielle d'Avenches (VD) est abandonné.

Keystone/Archives/photo d'illustration

Les principaux acteurs du projet d'implantation de ce nouveau centre, les entreprises Grisoni-Zaugg et von Bergen, ont suspendu leurs démarches. Après évaluation des contraintes archéologiques et des risques de recours lors de la mise à l'enquête et au vu des délais serrés, ils ont décidé de se retirer, annonce la commune d'Avenches mercredi dans un communiqué.

Lever les incertitudes

La Municipalité d'Avenches regrette cette décision. «C'est une grosse déception au niveau des emplois», a déclaré à l'ats le vice-syndic Gaetan Aebi. L'Exécutif souhaite maintenant tout mettre en oeuvre pour définir une politique d'aménagement de sa zone industrielle qui concilie attractivité économique et préservation du patrimoine archéologique.

La commune se réunira prochainement avec les services cantonaux concernés et Patrimoine suisse pour définir une réglementation claire. Il s'agit de lever les incertitudes auxquelles ce projet a dû faire face et de déterminer quelles parcelles peuvent être utilisées ou non, note M. Aebi.

Car le tracé d'une muraille romaine, protégée par un décret cantonal qu'il aurait fallu partiellement lever, se trouve sur la zone envisagée pour la construction d'un tronçon de voie ferrée. Patrimoine Suisse s'était insurgé contre le projet de centre et avait annoncé son intention de faire recours. L'association contestait également son impact visuel sur la cité avenchoise.

Ikea seulement locataire

Le centre de 200 mètres de long, 100 de large et d'une hauteur de 26 mètres était planifié par les entreprises Grisoni-Zaugg et von Bergen dans la zone industrielle de la Plaine à proximité des grands axes de communication. Ikea devait être l'un des clients de ces prestataires de services.

«Nous sommes uniquement locataires de capacités logistiques», a précisé Alexander Gligorijevic, porte-parole du géant du meuble suédois. Le dépôt est destiné à la préparation et à la distribution de paquets pour les ventes en ligne d'Ikea. C'est le prestataire de services qui effectuera ces envois et non des travailleurs Ikea, a-t-il indiqué à l'ats.

«On a besoin de capacités dans la région. Il faut qu'on avance assez vite. L'entreprise attend des propositions alternatives de l'entreprise von Bergen. Une possibilité a notamment été évoquée dans le canton de Fribourg», a ajouté M. Gligorijevic, confirmant des informations de divers médias. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!