Fribourg: Le projet de loi sur la prostitution bien accueilli
Actualisé

FribourgLe projet de loi sur la prostitution bien accueilli

Les partis politiques fribourgeois ne veulent pas forcer les prostituées à s'annoncer aux autorités.

Ils préfèrent rendre cette annonce facultative.

Les autres dispositions de la future loi sur l'exercice de la prostitution, censées mieux protéger les professionnelles du sexe, ont été bien accueillies, a indiqué à l'issue de la consultation Josette Moullet, conseillère juridique au Service de la législation. Les partis saluent la volonté d'agir dans le domaine de la prévention, ajoute Mme Moullet.

Même les membres de Fri santé, une association qui assure une présence dans le domaine de la santé auprès des prostituées, sont désormais acquis à la nécessité de mieux encadrer la profession. L'ajout de dispositions sur la prévention et l'instauration d'une commission consultative les a convaicus de changer d'avis, précise Mme Moullet.

Trois fronts

Le projet de loi prévoit d'intervenir principalement dans trois domaines: renforcer la lutte contre la prostitution forcée, améliorer l'information et soutenir les organisations effectuant un travail de prévention auprès des prostituées, comme Fri santé. La future loi fixe également un cadre que les communes devront respecter pour restreindre la prostitution de rue.

Il y a un peu plus d'un an, le Grand Conseil avait adopté à l'unanimité deux motions exigeant une nouvelle loi. Aussi bien les députés que le gouvernement avaient été alertés en 2007 par la découverte des conditions sordides dans lesquelles travaillaient les prostituées de la rue de la Grand-Fontaine, à deux pas du siège du Grand Conseil et du Tribunal cantonal, à Fribourg.

L'insalubrité crasse des lieux, l'illégalité de certaines travailleuses ainsi que la construction de cahutes sur le toit d'un bordel avaient choqué. Une descente de police avait eu lieu. Le préfet avait ordonné la fermeture de ces lieux jusqu'à leur assainissement.

Alors que les cantons latins ont pour la plupart adopté (TI, VD, NE, JU) ou sont en train d'élaborer (GE, BE) des lois sur la prostitution, ce type de législation n'existe pas en Suisse alémanique.

(ats)

Ton opinion