Rive-Belle: Le projet de nouvelle plage passe à la trappe
Actualisé

Rive-BelleLe projet de nouvelle plage passe à la trappe

L'UDC rêvait d'offrir une nouvelle plage publique aux Genevois sur le site de Rive-Belle sur la rive droite du lac Léman.

Mais le Grand Conseil n'a pas retenu cette proposition.

La motion de l'UDC demandait au Conseil d'Etat de ne pas vendre la parcelle du site de Rive-Belle en sa possession sur la commune de Pregny-Chambesy. Selon la loi sur la protection des rives du lac, ce site doit rester accessible au public.

Ce statut rend cette parcelle peu intéressante pour un potentiel acquéreur, donc autant la garder et l'aménager pour la détente des Genevois, estime l'UDC. Le député Yves Nidegger pensait aussi calmer le jeu dans le projet controversé de l'extension de l'OMC, dont l'accès public au lac est au centre des débats.

Les libéraux ont jugé ce projet utopiste et périlleux en raison de la configuration de la plage de Rive-Belle, soit 10 mètres de long, selon Renaud Gautier. Le problème d'accès à ce site peu desservi en transports publics et sans grand parking a aussi été relevé. La motion, qui a été refusée, termine ainsi son parcours parlementaire.

(ats)

Ton opinion