ZEB 2: Le projet de troisième voie CFF entre Lausanne et Genève est sur les rails
Actualisé

ZEB 2Le projet de troisième voie CFF entre Lausanne et Genève est sur les rails

Chose promise, chose due: le Conseil fédéral mettra en consultation d'ici le printemps 2010 deux variantes pour la 2e étape du développement de l'infrastructure ferroviaire (ZEB 2).

La première portera sur 21 milliards de francs, la seconde sur environ 12 milliards.

Selon les exigences du Parlement, toutes les options d'extension de ZEB 1 seront examinées, a annoncé vendredi le Conseil fédéral. Font notamment partie du catalogue: la 3e voie CFF entre Lausanne et Genève, le tunnel de Gléresse (BE) et le tunnel de base du Zimmerberg. Le tunnel du Wisenberg, les voies d'accès NLFA au nord et au sud, le tunnel de Brütten et le tunnel de Heitersberg font aussi partie de la liste.

La principale différence entre les deux variantes qui seront soumises à l'appréciation des milieux intéressés réside dans le fait que le scénario le moins cher (12 mias) ne permettra aucune amélioration substantielle du trafic d'agglomération, a averti le gouvernement.

Ce dernier a ainsi désormais fixé les valeurs de référence de ce projet, rebaptisé officiellement Rail 2030. Les services de Moritz Leuenberger ont entamé les préparatifs de la mouture à mettre en consultation, en collaboration avec les CFF.

Il s'agit en particulier de concrétiser le besoin en investissement, le besoin en financement et les instruments de financement. Le Conseil fédéral devrait transmettre ses propositions définitives au Parlement à la fin de 2010.

Les usagers pourraient devoir mettre la main au porte-monnaie

Les adeptes du train risquent de devoir passer à la caisse pour financer le ZEB 2, rebaptisé Rail 2030. Le Conseil fédéral juge en effet de nouvelles recettes nécessaires. Une votation populaire est inévitable, selon lui.

Les aménagements de Rail 2030 devraient être financés par le fonds pour les projets d'infrastructure des transports publics (FTP). Le gouvernement a décidé vendredi que les sources de revenus actuelles de ce fonds devraient rester à disposition, soit la part fédérale de la redevance poids lourds (RPLP), un pour mille de la TVA et une part du produit de l'impôt sur les huiles minérales.

Mais afin d'assurer le niveau de liquidité du fonds, il faudra des rentrées supplémentaires temporaires, probablement pendant dix ans. Le projet qui sera mis en consultation d'ici le printemps 2010 proposera des solutions.

Il est surtout question d'une contribution des utilisateurs du rail pour la variante à 12 milliards de francs. En plus de la redevance ferroviaire, la variante à 21 milliards prévoit la réaffectation momentanée de la part cantonale de la RPLP.

Pour prolonger la durée de vie du fonds FTP et obtenir de nouvelles rentrées, il faut modifier la constitution. Le peuple et les cantons devront donc se prononcer sur Rail 2030.

(ats)

Ton opinion