Explosions en Chine: Le proprio de l'entrepôt n'avait plus d'autorisation
Actualisé

Explosions en ChineLe proprio de l'entrepôt n'avait plus d'autorisation

La firme à laquelle appartenait le hangar qui a explosé, la semaine dernière à Tianjin, ne disposait des autorisations nécessaires que jusqu'au mois de juin.

1 / 42
25.08 Le bilan humain des explosions qui ont dévasté il y a près de deux semaines la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, s'élève désormais à 135 morts, ont annoncé mardi les autorités chinoises.

25.08 Le bilan humain des explosions qui ont dévasté il y a près de deux semaines la ville portuaire de Tianjin, dans le nord-est de la Chine, s'élève désormais à 135 morts, ont annoncé mardi les autorités chinoises.

China Stringer Network
20.08 Des niveaux de cyanure jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance ont été relevés près du site des explosions survenues il y a une semaine à Tianjin, dans le nord de la Chine, ont annoncé jeudi les autorités.

20.08 Des niveaux de cyanure jusqu'à 356 fois supérieurs au seuil de tolérance ont été relevés près du site des explosions survenues il y a une semaine à Tianjin, dans le nord de la Chine, ont annoncé jeudi les autorités.

China Stringer Network
18.08 La pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l'environnement, qu'il s'agisse de l'air, du sol ou de l'eau.

18.08 La pluie pourrait faire réagir les produits chimiques et les diffuser plus largement dans l'environnement, qu'il s'agisse de l'air, du sol ou de l'eau.

kim Kyung-hoon

Le bilan des deux énormes explosions, qui ont retenti mercredi dernier dans le nord-est de la Chine, s'élève à 114 morts et plus de 700 blessés. Mais 70 personnes, des pompiers pour la plupart, sont encore portées disparues.

Selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle, l'entreprise Tianjin Donjiang Port Ruihai International Logistics a continué à stocker des produits chimiques dangereux d'octobre 2014 à juin 2015 alors même qu'elle n'avait pas la licence requise durant cette période.

Un fichier disponible sur le site internet de l'Administration nationale de l'industrie et du commerce (SAIC) confirme que le propriétaire de l'entrepôt ne disposait pas de l'agrément.

Dix personnes arrêtées

Dix personnes, dont le directeur de l'entreprise et son adjoint, ont été arrêtées jeudi dernier, affirme mardi le Quotidien du peuple.

Les numéros de téléphone qui figurent sur le site de l'entreprise ne répondent plus depuis jeudi et les courriers électroniques restent sans réponse.

Selon le gouvernement, 700 tonnes environ de cyanure de sodium, un produit potentiellement mortel s'il est inhalé ou ingéré, étaient stockés dans l'entrepôt au moment où il a explosé. (ats)

Ton opinion