Actualisé 21.02.2016 à 21:39

Bernex (GE)«Le provisoire peut durer très longtemps à Genève»

La construction d'une déchetterie à Vernier (GE) a pris du retard. Les voisins d'une usine censée fermer cette année vont devoir prendre leur mal en patience.

de
Julien Culet
La décharge de Châtillon doit fermer ses portes.

La décharge de Châtillon doit fermer ses portes.

photo: Kein Anbieter/Google

La décharge de déchets organiques de Châtillon, sur la commune de Bernex, agresse le nez des habitants depuis des années. Elle devait être remplacée en 2016 par le PôleBio, à Vernier, mais la nouvelle usine prend du retard. Par le biais d'une motion, la Commission de l'environnement du Grand Conseil appelle l'Etat à trouver une solution au plus vite.

«Châtillon a été construite dans les années 1980 pour être provisoire, explique la députée UDC Christina Meissner. Mais le provisoire dure souvent très longtemps à Genève. Il a fallu la bricoler, ça ne va plus.» L'élue présente des alternatives qui pourraient être mises en place en attendant le PôleBio. «Nous pourrions envoyer les déchets en France ou dans les cantons de Vaud ou du Valais», estime-t-elle. Les agriculteurs pourraient aussi être sollicités pour traiter une part des déchets organiques.

Le Département de l'environnement indique que l'usine de Châtillon restera en service au-delà de cette année. Elle sera «utilisée jusqu'en 2019. Des investissements seront éventuellement nécessaires pour maintenir l'activité», informe Armelle Combre, directrice de la communication. Et le PôleBio, dévoilé en 2013, n'arrivera pas tout de suite. «Le projet a pris un peu de retard sur le planning initial, reconnaît la porte-parole. Mais les porteurs du projet travaillent sur son avancement et son financement.» Elle précise aussi qu'il n'est pas prévu d'exporter les déchets.

Emplacement remis en question

La Commission de l'environnement du Grand Conseil demande également à l'Etat de revoir sa copie. Le PôleBio doit prendre place dans la zone industrielle du Bois de Bay, à Vernier. Or l'usine d'incinération des ordures ménagères des Cheneviers se trouve à moins d'un kilomètre de distance. «Elle doit être rénovée pour prendre moins de place. On pourrait regrouper les deux installations, propose l'élu UDC Christina Meissner. On ferait des économies et limiterait les nuisances.» L'Etat indique ne pas pouvoir se prononcer sur le sujet avant d'avoir étudié la motion.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!