«Affaire Zahia»: Le proxénète supposé de Zahia a été relâché
Actualisé

«Affaire Zahia»Le proxénète supposé de Zahia a été relâché

Incarcéré depuis les révélations de Zahia, Abou Sofiane, accusé d'être à la tête d'un réseau de prostitution, a retrouvé la liberté hier soir.

par
fab/jmh

Six semaines après avoir été mis sous les verrous pour proxénétisme, Abou Sofiane, l'une des figures de la nuit parisienne, a recouvré la liberté hier soir. Il a quitté la maison d'arrêt de Fresnes peu après 21h, selon la radio France Info.

Mis en examen pour proxénétisme aggravé, cet ancien candidat de la Nouvelle Star reconverti dans le monde de la nuit, est soupçonné par la justice française d'avoir présenté des prostituées, mineures dans le cas de Zahia, à des personnalités en échange de commissions sur les passes. Parmi ces personnalités, trois joueurs de l'équipe de France. Deux d'entre eux, Franck Ribéry et Sydney Govou ont d'ailleurs été auditionnés comme témoin par la brigade de répression du proxénétisme.

Remis en liberté après le paiement d'une caution de 8'000 euros (11'300 francs suisses), Abou Sofiane reste cependant sous contrôle judiciaire.

Selon France Info, sa libération fait notamment suite à la publication, dans le magazine «Paris Match», d'une interview de la sulfureuse Zahia qui revenait sur ses propos tenus devant les policiers. La jeune femme de 18 ans affirmait ainsi ne jamais avoir eu de souteneur, raison pour laquelle Abou Sofiane avait été incarcéré. «Je ne les [Abou et Kamel, également arrêté dans le cadre de l'enquête. ndlr.] ai jamais considérés comme des proxénètes. Ce que j'ai fait, c'était de ma propre volonté», avait déclaré la jeune femme. Chose étonnante, l'interview date du 3 mai dernier.

Interrogé à sa sortie de prison, l'ancien ami des stars a déclaré au micro de France Info «en vouloir à pas mal de monde et que les choses n'en resteraient certainement pas là, certaines choses devront être clairement dites».

Ton opinion