Actualisé 24.11.2008 à 09:57

France

Le PS entre en conclave après 48 heures de psychodrame

Le Parti socialiste est entré en conclave lundi pour tenter de sortir de l'impasse créée par l'élection d'extrême justesse de Martine Aubry au poste de premier secrétaire.

Ce scrutin est contesté par Ségolène Royal.

Les accusations de fraude se sont multipliées dans les deux camps pendant tout le week-end, les proches de l'ancienne candidate présidentielle envisageant même des actions en justice pour faire constater l'irrégularité de certains votes.

Selon les résultats diffusés samedi à l'aube par la direction du PS, la maire de Lille l'a emporté avec 42 voix d'avance mais la proclamation officielle a été renvoyée au Conseil national, le «Parlement» du PS, qui doit se réunir mardi soir à Paris.

Chargée d'enregistrer les résultats et les contestations des fédérations départementales, une «commission de récolement» a débuté à 09h45 au siège du PS, à Paris.

Elle est composée de trois proches de chacune des candidates et de deux représentants de Benoît Hamon, candidat éliminé jeudi au premier tour de scrutin, a-t-on précisé à la direction du PS.

Elle est présidée par l'ancien ministre de l'Intérieur Daniel Vaillant qui est assisté de deux secrétaires nationaux, Bruno Le Roux et Kader Arif.

Devant l'ampleur des contestations, elle pourrait siéger toute la journée et même mardi, avant de transmettre son rapport au Conseil national.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!