Après la démission surprise du maire de Zurich: Le PS perdra-t-il les rênes de la plus grande ville du pays?
Actualisé

Après la démission surprise du maire de ZurichLe PS perdra-t-il les rênes de la plus grande ville du pays?

Avec la démission d'Elmar Ledergerber, le Parti socialiste (PS) pourrait bien perdre la mairie de la plus grande ville de Suisse.

Aucun des trois autres socialistes élus à l'exécutif communal ne briguera sa succession.

Le PS zurichois présentera un nouveau candidat pour succéder au maire, a indiqué le parti dans un communiqué. La tâche ne sera pas simple, à moins que les socialistes choisissent une personnalité déjà connue et largement appréciée.

La chance du PRD

L'élection devrait avoir lieu le 8 février. Dans la ville de Zwingli, le maire est élu directement par le peuple.

Le PRD zurichois a déjà annoncé mercredi qu'il a l'intention de présenter Kathrin Martelli. Cette radicale est en charge du département des constructions de la ville depuis 1994. Ågée de 56 ans, Mme Martelli s'est fait un nom en réussissant à faire construire le nouveau stade du Letzigrund à temps pour l'EURO 08.

Elmar Ledergerber aura 65 ans le 4 avril 2009. Il se consacrera à l'avenir en priorité à l'éducation de son plus jeune fils. Celui-ci n'est pas «un cas» et n'a pas de «problème urgent», mais il a besoin d'un père plus présent.

Bientôt âgé de 16 ans, ce garçon est «aimable et passionnant, mais il vit sa puberté», a dit le maire de la ville de Zurich mercredi devant les médias. M. Ledergerber a en tout trois enfants.

Pas conseiller fédéral

Suite à son retrait, Elmar Ledergerber n'acceptera pas de nouvelles responsabilités politiques. Il ne souhaite notamment pas devenir conseiller fédéral.

Il continuera par contre à s'engager pour la ville de Zurich, a- t-il dit. Le socialiste peut également s'imaginer se mettre au service de l'économie.

(ats)

Ton opinion