Votation du 30 novembre: Le PS préconise deux «non» et un «oui»
Actualisé

Votation du 30 novembreLe PS préconise deux «non» et un «oui»

Le PS recommande de voter deux fois «non» et une fois «oui» lors des votations fédérales du 30 novembre. Les recommandations du comité directeur ont été approuvées par l'assemblée des délégués réunie samedi à Liestal (BL).

Christian Levrat s'est montré très critique à l'égard de certaines alliances avec l'UDC.

Christian Levrat s'est montré très critique à l'égard de certaines alliances avec l'UDC.

Sans surprise, c'est oui à l'initiative pour supprimer les forfaits fiscaux et non aux initiatives «Ecopop» et «Sauvez l'or de la Suisse». Les recommandations du comité directeur ont été approuvées par l'assemblée des délégués réunie samedi à Liestal (BL).

Il n'y a pas eu une seule voix pour défendre les forfaits fiscaux. A l'unanimité (167 voix contre 0), les délégués recommandent de dire oui à l'abolition de ce système jugé injuste et contraire à la constitution.

A l'unanimité aussi (180 contre 0), l'assemblée recommande de rejeter Ecopop. L'initiative est jugée «inacceptable». Ce texte «isolationiste» et «colonialiste» ne résoudra pas les problèmes d'environnement et la Suisse manquera de personnel dans de nombreux secteurs, notamment la santé.

L'initiative de l'UDC «Sauvez l'or de la Suisse» a subi le même sort. Par 179 voix contre 0, les délégués recommandent de la rejeter, car elle constitue une attaque contre la stabilité du franc suisse.

Berset: accepter Ecopop serait une faute très grave

Accepter l'initiative Ecopop, «c'est pire qu'un crime, c'est une faute», a déclaré samedi le conseiller fédéral Alain Berset citant Fouché pour illustrer la gravité d'une telle décision. L'enjeu n'est pas que l'immigration, c'est aussi la cohésion du pays.

Une adoption de l'initiative signifierait la fin des bilatérales et serait économiquement et politiquement fatale, a dit Alain Berset devant les délégués réunis à Liestal. Ce texte est «un dangereux egotrip populiste» qui affaiblirait la Suisse.

Et de citer le cas de l'AVS. Sans l'immigration, l'institution dégagerait des pertes massives depuis 10 ans, a souligné le conseiller fédéral. Et il ne faut pas oublier que notre société vieillit rapidement. L'immigration constitue donc une chance.

Ecopop pose les fausses questions et apporte les mauvaises réponses, selon le Fribourgeois. L'initiative de l'UDC contre l'immigration de masse adoptée le 9 février met déjà nos relations avec l'Europe à l'épreuve. Un «oui» à Ecopop signifierait clairement la fin des bilatérales.

(ats)

Ton opinion