Lausanne: Le PS veut restreindre les horaires de vente d'alcool
Actualisé

LausanneLe PS veut restreindre les horaires de vente d'alcool

Pour limiter les bagarres et les agressions, le Parti socialiste lausannois veut restreindre les horaires de vente d'alcool.

Il propose de retarder à 06h00 ou 07h00 l'ouverture des établissements avec alcool.

«Lausanne est une ville globalement sûre», a rappelé lundi Rebecca Ruiz, présidente du Parti socialiste lausannois. «Mais si les délits sont stables dans l'ensemble depuis cinq ans, ceux avec violence ont augmenté. Et la plupart sont commis les soirs de week- end par des auteurs en état d'ébriété», a-t-elle relevé.

Avec ses 39 établissements de nuit, Lausanne attire chaque week- end des noctambules de tout le canton et de bien au-delà. Au petit matin, une trentaine d'établissements avec vente d'alcool prennent le relais de ceux de nuit et ouvrent dès 05h00.

Consommation ininterrompue

«Les noctambules peuvent ainsi consommer de l'alcool de manière ininterrompue», regrette Mme Ruiz. Pour l'empêcher, les socialistes proposent de modifier le règlement communal et de repousser à 06h00 ou à 07h00 l'heure d'ouverture des établissements de jour qui possèdent une licence leur permettant de vendre de l'alcool.

Dans le même ordre d'idée, les socialistes suggèrent de modifier la loi cantonale de manière à pouvoir imposer à ces établissements de jour de différer la vente d'alcool. En clair, ces cafés pourraient ouvrir dès 05h00 mais ils ne pourraient servir de l'alcool qu'à partir de 07h00 ou 08h00, par exemple.

Pas d'alcool vendu le soir

Deuxième proposition: modifier la législation cantonale afin de permettre aux communes de restreindre les horaires de vente d'alcool à l'emporter, de magasins comme Aperto ou Coop Pronto. Au lieu de 22h00 actuellement, la limite pourrait être 19h00. «L'idée est de se calquer sur les autres magasins», a dit Florence Germond.

Les socialistes recommandent aussi de former davantage de policiers, car les effectifs ne sont jamais au complet. Ils suggèrent aussi de repenser l'engagement des agents pour des manifestations: il faut faire appel à la protection civile et conserver les effectifs pour de véritables tâches de police.

Mesures sociales et préventives

Le parti énumère aussi une série de mesures sociales pour prévenir les actes de violence des jeunes: développer le concept de «grands frères» en lien avec les centres de loisirs, augmenter la présence d'adultes sur le chemin de l'école et créer des groupes de soutien pour les parents d'enfants délinquants.

Les socialistes souhaitent aussi ouvrir au centre-ville un lieu spécifique de rencontre destiné aux 14-20 ans pour les fins d'après- midi, les mercredis et les samedis. «Il n'y a actuellement pas d'offre intéressante au centre-ville pour les jeunes», a dit Mme Germond.

L'UDC réagit

L'UDC a salué non sans une certaine ironie les propositions socialistes. «Après ne plus vouloir soutenir le PS suisse sur l'initiative pour la dépénalisation du cannabis et après avoir lancé un référendum contre les allégements fiscaux proposés aux familles et aux entreprises vaudoises, voilà que le PS lausannois nous étonne une nouvelle fois en demandant des mesures sécuritaires que ne renierait absolument pas l'UDC».

L'UDC lausannoise se réjouit de constater que ses propositions du printemps dernier sont relayées par d'autres partis politiques devant le Conseil communal. Il ne faut toutefois pas croire au miracle, ajoute l'UDC dans un communiqué.

La différence entre l'UDC et le PS est que la gauche propose une kyrielle de nouvelles dépenses, notamment dans des mesures sociales ou préventives, alors que l'UDC entend soutenir une politique de prévention active accompagnée dune répression ciblée. (ats)

Ton opinion