Football: Le PSG a fait la moitié du chemin
Actualisé

FootballLe PSG a fait la moitié du chemin

Les Parisiens ont remporté le match aller (3-2) de leur quart de finale face au Bayern Munich. Mais tout reste ouvert avant le retour, la semaine prochaine.

par
Sport-Center
Kylian Mbappé a réussi un doublé à Munich.

Kylian Mbappé a réussi un doublé à Munich.

AFP

Dans un remake de la finale de la dernière Ligue des Champions remportée cet été, dans la bulle de Lisbonne, par le Bayern Munich, le PSG était bien décidé à prendre sa revanche mercredi lors du match aller des quarts de finale entre les deux cadors européens.

Sous la neige bavaroise, les joueurs de Pochettino ont allumé le feu dès leur première incursion dans le camp adverse. Parfaitement lancé sur la droite de la surface par un Neymar altruiste, Mbappé a fusillé Neuer d’un tir puissant au premier poteau. Même si le gardien allemand, qui s’attendait à une frappe croisée et a dévié le cuir entre ses jambes, n’est pas exempt de tout reproche sur ce coup-là. Assez rare pour être souligné.

Sévèrement tancés par le leader de Bundesliga après l’ouverture du score, les Parisiens s’en sont remis, comme lors de leur confrontation victorieuse face à Barcelone, aux exploits de leur dernier rempart, Navas. Toujours aussi inspiré sur sa ligne, à l’image de ce sauvetage à bout-portant devant Goretzka (19e), le portier costaricien a repoussé un grand nombre d’assauts munichois. Et derrière, le PSG a fait preuve d’un réalisme clinique…

Müller, encore et toujours

Bien aidé par la montée complètement hasardeuse de la défense du Bayern, Neymar a glissé un centre parfait vers la surface. Seul face à Neuer, le capitaine Marquinhos a doublé la mise (28e) avant de céder sa place dans la foulée sur blessure (adducteurs?) à Herrera. Un changement soudain qui a eu pour conséquence directe le déplacement de Danilo Pereira du milieu vers la défense. Tout sauf anodin.

Car une dizaine de minutes plus tard, l’ex-joueur parisien Choupo-Moting est venu devancer Danilo Pereira et ainsi relancer les actions bavaroises d’une tête imparable (37e). Une réduction du score méritée tant le Bayern, pourtant privé de son principal atout offensif, Lewandowski (genou), a outrageusement dominé la première mi-temps (15 tirs à 2 (!) et plus de 60% de possession du ballon).

Dans la lignée de 45 premières minutes abouties en termes de jeu, les Munichois ont continué de pousser au retour des vestiaires. Comme souvent, c’est l’inévitable Thomas Müller qui a surgi pour égaliser d’une tête implacable sur un délicieux coup-franc indirect botté par Kimmich. Abandonné encore une fois par sa défense, Navas n’a pu que constater les dégâts dans sa cage.

Lewandowski absent au retour

Dans une rencontre enlevée au possible, le but décisif est finalement venu des pieds de Kylian Mbappé. Profitant d’une très vilaine relance d’Alaba, le PSG est parti en contre via Draxler puis Di Maria, qui a parfaitement servi son attaquant sur l’aile gauche (68e). Le numéro 7 parisien a fixé à merveille Boateng avant de décocher un tir limpide au premier poteau qui a laissé Neuer planté les deux pieds dans le gazon.

Mardi, au Parc des princes pour le match retour, Munich devra marquer au moins deux fois, et sans son buteur star Lewandowski, qui a assuré avant la rencontre qu’il ne serait pas remis à temps de sa blessure.

Chelsea prend une option

Les Blues ont gagné 2-0 à Porto mercredi soir dans un quart de finale aller de la Ligue des champions délocalisé à Séville pour raisons sanitaires. Les joueurs de Thomas Tuchel ont d’abord ouvert le score par Mount (22 ans), bien servi par Jorginho, d’un tir croisé du droit à ras-de-terre (32e). Ils ont doublé la mise par Chilwell (85e).

Ton opinion

59 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

MG Le Lignon

08.04.2021, 12:27

Football, Mercedes et McDonald's, la Trinité des vrais bonshommes. Cordialement, Le Grand MG

Xamax tigers

08.04.2021, 12:11

Pourvu que Sion retourne dans sa catégorie de jeux. La Challenge League. Avec les deux 🦡 Constantin.

Lausanne-Sport

08.04.2021, 11:04

Sion est beau dernier, et ça fait plaisir. Tout le reste n’est qu’accompagnement.