Publié

FootballLe PSG et Basaksehir unis contre le racisme

Les joueurs et arbitres de la rencontre entre le PSG et le Basaksehir Istanbul ont arboré un t-shirt contre le racisme avant leur rencontre de Ligue des champions ce mercredi.

Les joueurs des deux équipes sur le rond central avant la rencontre.

Les joueurs des deux équipes sur le rond central avant la rencontre.

Keystone

Avant le coup d’envoi, les joueurs du Paris Saint-Germain et du Basaksehir Istanbul ainsi que les arbitres se sont réunis sur le rond central au lieu de s’aligner sur le terrain.

Les joueurs ont arboré un t-shirt «No to racism» (Non au racisme), slogan de l’UEFA, et frappé des logos des deux clubs au sortir des vestiaires et pendant leur échauffement.

1 / 4
Pierre Webo, entraîneur assistant du Basaksehir Istanbul.

Pierre Webo, entraîneur assistant du Basaksehir Istanbul.

AFP
Les joueur du Paris-Saint Germain Kylian Mbappe (à g.) Neymar.

Les joueur du Paris-Saint Germain Kylian Mbappe (à g.) Neymar.

AFP
Les joueurs du PSG à l’échauffement.

Les joueurs du PSG à l’échauffement.

AFP

Le PSG et Basaksehir doivent disputer les 76 minutes restantes de leur match de Ligue des champions mercredi.

Mardi, le match avait été interrompu après que l’entraîneur adjoint du club turc, Pierre Webo, s’est indigné d’avoir été désigné comme «un noir» par un des arbitres de la rencontre.

Après de longues minutes de discussions au bord du terrain, les joueurs des deux clubs ont quitté la pelouse, un acte inédit au retentissement majeur.

Le seul enjeu sportif de la rencontre est la première place du groupe H pour le PSG, déjà qualifié pour les huitièmes, alors que le club turc est déjà éliminé.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
27 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Cricri le chêne

10.12.2020 à 14:35

Vous en avez pas marre de ce cinéma ?

Stop Cynisme

10.12.2020 à 14:04

Tout ce cirque pour faire le buzz, ils sont pathétiques ces footballeurs. Dommage de ne pas entendre la version de l’arbitre roumain. D’après les explications plus objectives et impartiales il faudrait mettre de côté la susceptibilité exacerbée des footeux, qu’il faut bien admettre, ne sont pas des lumières, ni très cultivés. En effet, l’arbitre ne pouvant pas voir quel numéro le joueur avait, l’a désigné en indiquant sa couleur, negru signifiant noir en roumain et non negro. Si nous ne pouvons plus utiliser cet adjectif par crainte de blesser ceux qui le sont, nous devrions aussi interdire d’utiliser l’adjectif blanc par solidarité. Malheureusement le racisme semble ne venir que des blancs. Si l’on regarde de plus près, il y a une énorme hypocrisie. Rappelez-vous les Tutsi et Hutus, il n’y avait pourtant pas de blancs là dedans !

Taisez-Vous

10.12.2020 à 13:35

Ridicules ces footeux analphabètes qui prétendent vouloir faire passer un message alors qu’ils n’en n’ont rien à faire tellement ils sont bourrés de fric. De la comm. gratuite et inutile !