Football: Le PSG passe, mais Neymar a quitté le terrain

Actualisé

FootballLe PSG passe, mais Neymar a quitté le terrain

Les Parisiens se sont qualifiés pour les 16es de finale de la Coupe de France, mais le Brésilien s’est peut-être blessé. Marseille a aussi passé.

Après avoir reçu de nombreux coups, Neymar a rejoint les vestiaires.

Après avoir reçu de nombreux coups, Neymar a rejoint les vestiaires.

AFP

Facile vainqueur de l’OM dans le «Clasico» dimanche (2-0), le PSG a poursuivi sa préparation du 8e de finale aller de Ligue des champions à Barcelone, dans six jours, en s’imposant 1-0 sur la pelouse de Caen, en 32es de finale de la Coupe de France. Mais les Parisiens devront peut-être se passer de Neymar, qui est sorti.

L’attaquant star du Paris SG, après une série de fautes subies, a quitté le terrain sans attendre son remplacement, en cours de match. Après deux chocs en trois minutes, le dernier avec Steeve Yago, «Ney» est resté de longues secondes au sol. Visiblement énervé, il a ensuite échangé quelques mots avec le défenseur normand.

Alors que le jeu reprenait, le Brésilien a continué à se plaindre du traitement rugueux qui lui est réservé, avant de se diriger directement vers les vestiaires (57e). Kylian Mbappé l’a remplacé trois minutes plus tard. S’il grimaçait sur le terrain, en se tenant la zone des adducteurs, Neymar avait l’air de marcher correctement dans les couloirs du stade, selon les images du diffuseur Eurosport.

Après la rencontre, l’entraîneur parisien Mauricio Pochettino a déclaré: «Il a une douleur dans un adducteur, nous allons voir demain (jeudi) si c'est une blessure ou pas». L'aube d'un nouveau feuilleton Neymar.

L’OM se rassure

Timide vainqueur 2-0 à Auxerre (L2), l’Olympique de Marseille s’est offert mercredi une première victoire en plus d’un mois et un billet pour les 16e de finale, de quoi atténuer quelque peu l’ambiance de crise qui secoue le club phocéen.

En Bourgogne, l’OM était venu chercher un peu de réconfort après une série désastreuse de sept matches sans gagner (deux matches nuls et cinq défaites), la mise à pied de son entraîneur démissionnaire André Villas-Boas et la fronde de ses supporters en colère.

Sans être brillant, l’actuel neuvième de Ligue 1 a ramené l’essentiel de l’Abbé Deschamps sur une tête de Dario Benedetto (54e), l’avant-centre argentin en panne de buts depuis le 16 janvier, et un contre d’Ahmadou Bamba Dieng (90e+2) dans le temps additionnel. Il en faudra cependant plus pour que l’OM retrouve le sourire, tant sa victoire s’est dessinée laborieusement…

Monaco sans trembler

Monaco, 4e de Ligue 1, s’est lui qualifié sans trembler sur la pelouse de Grenoble (1-0) en dépit d’un onze remanié en profondeur. Invaincu en championnat depuis le 16 décembre et une lourde défaite contre Lens à Louis II (0-3), l’ASM a poursuivi au Stade des Alpes son impressionnante série grâce à Stevan Jovetic, qui a inscrit le seul but de la rencontre (36e).

Domenech viré

Lens s’est qualifié en battant Nantes 4-2 lors d’un match débridé marqué par une pluie de buts, sur fond d’éviction de l’entraîneur nantais Raymond Domenech. Surprenants promus et désormais tout proche des places européennes en Ligue 1, les Lensois ont offert un festival offensif sous l’impulsion de Corentin Jean, auteur d’un doublé, tout comme le Nantais Kader Bamba.

Dans un stade de la Beaujoire glacial, c’est pourtant le banc de touche nantais qui a encore fait l’actualité: Domenech, placé à l’isolement après un test de Covid-19 positif lundi, et malgré un contre-test négatif mardi, y était remplacé par son adjoint Patrick Collot. Selon une source interne au club, l’ancien sélectionneur des Bleus a été limogé alors que ses Canaris sont désormais barragistes après une série de 15 matches sans victoire en championnat.

Bordeaux sorti

Dans les autres matches, à retenir la seule surprise de la soirée, la victoire 2-0 de Toulouse (L2) contre Bordeaux (L1) dans le «derby américain» de la Garonne, entre le «Téfécé» du fonds Red Bird et les Girondins du groupe King Street, avec des buts de Vakoun Bayo et Janis Antiste.

Le but de la journée a été signé par Steven Mounié, un superbe retourné acrobatique pour contribuer à la victoire de Brest contre Rodez (L2), 2 à 1.

Le match le plus indécis, Amiens (L2)-Metz (1-2), s’est dénoué à la dernière seconde, quand Vagner a marqué sur penalty à la dernière minute pour les Grenats, pour une main malheureuse de Sambou Yatabaré qui venait d’entrer en jeu.

(AFP)

Ton opinion