Champions League: Le PSG se qualifie pour les quarts de finale
Actualisé

Champions LeagueLe PSG se qualifie pour les quarts de finale

Les Parisiens ont éliminé Valence, en obtenant un match nul (1-1) au Parc des Princes. Après la victoire à l'aller (2-1), le PSG s'est fait peur, notamment après l'ouverture du score de Jonas. Ezequiel Lavezzi a rassuré tout le monde avec l'égalisation, mais Paris n'a pas été brillant.

Ezequiel Lavezzi (gauche) a apporté le point de la qualification au PSG

Ezequiel Lavezzi (gauche) a apporté le point de la qualification au PSG

Le Paris Saint-Germain tient son quart de finale de Ligue des champions. Les Français, vainqueurs 2-1 à l'aller en Espagne, ont tenu le choc dans leur Parc des Princes (1-1) face à un Valence qui peut toutefois nourrir quelques regrets.

«Faite pour l'Europe», selon son directeur sportif Leonardo, l'équipe de Carlo Ancelotti a réussi à suivre son plan initial, à savoir contrôler. Un objectif qu'elle se sentait tout à fait capable d'atteindre - même privée de Zlatan Ibrahimovic (suspendu) -, au regard de son actuel bilan à domicile: désormais vingt-trois matches européens consécutifs sans défaite (et dix en Ligue 1).

Le résultat parle en faveur du PSG, c'est un fait. La manière, en revanche, fut quelque peu décevante. Positionnés très bas sur le terrain, les Parisiens ont souvent subi le jeu, prêtant le flanc aux (trop timides) ruées valenciennes. Au final, ce nul est avant tout à mettre à l'actif de deux hommes, Blaise Matuidi et Thiago Silva.

Matuidi omniprésent

L'infatigable demi récupérateur français a en effet remporté un nombre hallucinant de duels dans l'axe, grain de sable extrêmement perturbateur dans les rouages de la machine blanquinegra. Le défenseur brésilien s'est quant à lui montré d'une solidité à toute épreuve au coeur de l'arrière-garde. Dire que le capitaine, touché à la cuisse, n'avait plus joué depuis près de deux mois...

Thiago Silva n'a cependant rien pu faire sur l'ouverture du score logique de Valence, d'une frappe de Jonas prise de vingt-deux mètres à la 55e. La formation d'Ernesto Valverde avait allumé les premières mèches avant la pause, sur un tir trop centré de Soldado (15e) et un autre de Jonas, déjà, détourné par Sirigu (45e).

Le 1-0 a eu le mérite de pousser le PSG à faire mieux, à faire plus. Toujours sous l'impulsion d'un Matuidi magnifique d'abattage, les Parisiens ont commencé d'évoluer un peu plus haut et ont profité des espaces s'offrant à eux tandis que Valence se lançait à l'assaut d'un deuxième but qui l'aurait qualifié.

Ordre de marche

Et c'est justement sur un contre que les Chauves-souris se sont faites piéger. Héritant avec bonheur du cuir après une percée d'un Kevin Gameiro entré en jeu à la 58e pour le premier match en Ligue des champions de sa carrière, Ezequiel Lavezzi a pu, en deux fois, tromper Guaita à la 66e. Et l'Argentin d'inscrire, comme Jonas d'ailleurs, sa cinquième réalisation en C1 cette saison.

N'ayant jamais semblé à l'aise, le Paris St-Germain a néanmoins pu préserver l'essentiel. On imagine aisément la colère qui aurait été celle des propriétaires qatariens en cas d'échec prématuré dans la compétition. Le PSG est toujours en course, toujours leader de Ligue 1, toujours fidèle à son ordre de marche. Une marche vers les sommets. (ats)

Paris Saint-Germain - Valence 1-1 (0-0)

Parc des Princes. 40 000 spectateurs. Arbitre: Mazic (Ser). Buts: 55e Jonas 0-1. 66e Lavezzi 1-1.

Paris St-Germain: Sirigu; Jallet (27e van der Wiel), Thiago Silva, Alex, Maxwell; Chantôme, Thiago Motta (58e Gameiro), Matuidi, Pastore; Lucas (83e Sakho), Lavezzi.

Valence: Guaita; Barragan, Mathieu, Victor Ruiz, Cissokho; Parejo, Albelda (46e Banega); Feghouli (63e Piatti), Tino Costa, Jonas (76e Valdez); Soldado.

Notes: le PSG sans Ibrahimovic, Verratti (suspendus) ni Menez (blessé), Valence sans Rami (blessé). Avertissements: 22e Albelda. 38e Victor Ruiz. 67e Lavezzi. 80e Soldado. 84e Parejo.

Ton opinion