Actualisé 07.10.2010 à 06:07

Lausanne«Le public se marre toutes les quinze secondes»

Pascal Légitimus jouera «Plus si affinités» avec Mathilda May au Théâtre de Beaulieu le dimanche 10 octobre 2010. Interview.

de
Julien Delafontaine

– Pascal Légitimus, vous êtes sur scène depuis trois ans avec ce spectacle. Comment expliquez-vous ce succès?

– Suite à la demande des spectateurs, on n'en finit plus d'ajouter des représentations supplémentaires. Dans ce cas-là, on ne parle plus de succès mais carrément de triomphe! Je pense que cela est dû à sa thématique populaire et à l'intrigante association sur scène du couple Mathilda May et Légitimus.

– Qui a eu l'idée d'écrire sur ce sujet qu'est La première rencontre entre un homme et une femme?

C'est à Mathilda May que revient les honneurs. Elle est fascinée par les rencontres. Durant des années, elle a écrit sur papier pleins d'idées, fruit de ses réflexions et observations de la chose. Un jour elle m'a demandé si cela était transposable au théâtre. J'ai été emballé. On a continué de travailler ensemble et cela a débouché sur ce spectacle.

– Comment décrivez vous «Plus si affinités»?

– Ce n'est ni une pièce de théâtre, ni des sketches. C'est un vrai spectacle thématique dans lequel nous sommes deux cobayes vivant une quarantaine de situations de rencontres accompagnés de la voix off d'un scientifique qui raconte ce qui se passe dans nos têtes, sociologiquement et scientifiquement. Ce qui est intéressant, c'est que, même si le public se marre toute les ­quinze secondes, il quitte la salle en ayant appris beaucoup de choses sur le couple.

- Elle est drôle Mathilda May ?

J'ai trente ans de métier et j'arrive à identifier les gens qui sont performants. C'est une belle comédienne qui a été cataloguée dans des rôles de femme fatale et de femme sérieuse. Par contre dans la vie, j'avais eu l'occasion de la croiser quelques fois et j'avais observé qu'elle était assez drôle, qu'elle aimait bien déconner… Alors je me suis dit que si elle était ainsi dans la vie, elle devrait être pareille sur scène. Je ne me suis pas trompé !

– Avec cette pièce, vous allez retarder le retour des Inconnus?

– Non. De toute façon, on ne veut surtout pas décevoir le public. Alors, on préfère prendre notre temps. Mais ce n'est un secret pour personne, on espère pouvoir offrir une suite aux «Trois frères». On a déjà jeté quelques idées sur papier.

Un extrait du spectacle

Le Clip de «Plus si affinités»

Théâtre

Dimanche 10 octobre 2010 à 17h. Théâtre de Beaulieu, av. des Bergières 10, Lausanne. Prix: 85 fr. Loc.: Ticketcorner, Fnac. Info: www.lmprod.ch

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!