Actualisé 23.10.2016 à 13:34

Mondial 2022Le Qatar reconnaît le 1er ouvrier mort sur le chantier

Les organisateurs du Mondial 2022 ont pour la première fois annoncé la mort d'un travailleur suite à un accident du travail.

1 / 29
Sur le chantier du stade Al-Wakra, ici photographié il y a un an, un ouvrier est mort samedi 22 octobre 2016, sans que l'on ne connaisse ni les circonstances de son accident de travail, ni son âge, ni sa nationalité. C'est en tout cas le premier décès que les organisateurs du Mondial 2022 reconnaissent. (dimanche 23 octobre 2016).

Sur le chantier du stade Al-Wakra, ici photographié il y a un an, un ouvrier est mort samedi 22 octobre 2016, sans que l'on ne connaisse ni les circonstances de son accident de travail, ni son âge, ni sa nationalité. C'est en tout cas le premier décès que les organisateurs du Mondial 2022 reconnaissent. (dimanche 23 octobre 2016).

Keystone
Qatar
Qatar

Empêchés d'effectuer «une visite inopinée» d'un chantier, les syndicalistes (photo) ont renoncé à une autre visite, prévue à leur programme (9 octobre 2013) au Qatar. Les révélations du quotidien britannique The Guardian le 25 septembre 2013, dont l'enquête est résumée ici dans un petit film de moins de 10 minutes sont édifiantes: plus d'un ouvrier meurt chaque jour sur les chantiers olympiques du Qatar.

AFP
Qatar
Qatar

La FIFA ne peut pas s'ingérer dans les lois de l'émirat qatari, a expliqué Sepp Blatter. (4 octobre 2013).

AFP

«C'est avec grand regret que nous annonçons un décès lié au travail sur l'un de nos chantiers», a indiqué dans un communiqué le comité chargé d'organiser le Mondial.

L'accident s'est produit samedi matin sur le chantier du stade Al-Wakra. L'ouvrier n'a pas été identifié, pas plus que sa nationalité précisée. «Une enquête est en cours pour déterminer les facteurs qui ont contribué à la mort de l'un de nos travailleurs», a assuré le comité.

1200 morts?

Des organisations affirment que quelque 1200 travailleurs sont déjà morts et que ce nombre peut atteindre les 4000 d'ici 2022, ce que le pays nie catégoriquement.

Le Qatar accueille quelque 1,6 million de travailleurs étrangers, et ceux qui sont employés sur les chantiers du Mondial devraient atteindre les 36'000 en 2018. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!