Actualisé 14.03.2015 à 08:10

Suisse

Le radar de l'armée confond avions et vaches

La Suisse a acheté à une entreprise allemande un nouveau détecteur d'approche pour ses aérodromes militaires, mais il y a un hic: l'objet ne différencie pas appareils ennemis et bovins.

Le radar aurait du mal à identifier certains objets en montagne.

Le radar aurait du mal à identifier certains objets en montagne.

«Apparemment cela fonctionne en plaine mais en montagne, lorsque par exemple une vache se déplace sur les versants, le radar identifie l'animal comme un objet ennemi», a expliqué le ministre de la défense, Uli Maurer, à la commission de la sécurité de la chambre basse du Parlement, selon le journal «Blick».

Armasuisse, l'agence fédérale qui s'occupe des fournitures pour la défense, assure l'intégration de ce matériel acheté à une entreprise qui n'est pas identifiée.

En 2020 plutôt qu'en 2016

Armasuisse a précisé à «Blick» que tout devait être prêt en 2016, mais que le dispositif serait désormais opérationnel au plus tôt en 2020. Les premiers problèmes ont été identifiés en 2013, le fournisseur a obtenu un délai mais les premiers tests d'une version modifiée en 2014 ont été un échec, selon Armasuisse.

Les Allemands qui utilisent le même système rencontreraient aussi des difficultés. La Suisse a signé un contrat de 296 millions de francs suisses (279 millions d'euros au taux de change actuel) pour ce matériel.

Thomas Urter, le président de la commission parlementaire de la sécurité, a confirmé l'information à La Tribune de Genève et expliqué que les radars actuels, obsolètes, devaient absolument être remplacés. Pour lui, «le système est totalement nouveau. Il est normal de devoir faire des ajustements. Il s'agit d'un ennui, mais pour l'instant ce n'est pas une catastrophe».

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!