Horlogerie: Le ralentissement des exportations se confirme
Actualisé

HorlogerieLe ralentissement des exportations se confirme

Les exportations horlogères ont pour le deuxième mois consécutif enregistré une croissance modérée en août.

Elles se sont élevées à 1,1 milliard de francs, soit 6,3% de plus qu'en août 2007. Sur huit mois, la progression s'inscrit à 13,1%.

En rythme annuel, la croissance a légèrement fléchi à 13,7%. Ce taux représente néanmoins un excellent niveau, a relevé jeudi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH) dans sa statistique mensuelle.

Les montres-bracelets en métaux précieux et plaqués ont enregistré une croissance soutenue. Les ventes se sont élevées à 324,7 millions de francs pour les garde-temps en or (&17,5%), à 32,8 millions pour ceux en platine (&23,2%) et à 3,4 millions pour ceux en argent plaqué or (&64,4%).

Les exportations de montres-bracelet en acier ont en revanche stagné, pénalisant le résultat total. Le nombre de pièces vendues a reculé de 6,2% à 889,6 millions, pour un produit des ventes en progression de 1,2% à 394,4 millions de francs. Pour l'ensemble des produits, le nombre de pièces vendues a reculé de 3% à 1,7 million.

Tassement à Hong Kong

Le tassement des ventes à Hong Kong (&4,6% à 176,5 millions de francs) a pesé en août de manière significative. Les Etats-Unis ont atteint le même niveau que l'an passé et ont stabilisé leur ralentissement depuis quelques mois. La croissance en Chine et dans les pays du Moyen-Orient est restée très vive.

Par rapport à août de l'an dernier, la plus forte croissance en terme relatif est à mettre au compte des acheteurs chinois (&26,5% à 57,6 millions de francs). La France se positionne au deuxième rang avec une progression de 19,6% à 73 millions de francs. Le Japon affiche un fort recul de 11,7% à 70,7 millions de francs.

Haut de gamme performant

La croissance s'est maintenue à un niveau élevé pour les montres d'un prix supérieur à 3000 francs, avec une progression des ventes de 14,7% en valeur et de 6,4% en volume. Le fléchissement lié aux montres en acier se traduit par un recul de 3,7% en valeur et 3,4% en volume pour les produits d'un prix inférieur à 3000 francs.

Les chiffres dévoilés par la Fédération horlogère n'ont pas convaincu les investisseurs. Le scénario d'un ralentissement de la croissance au 2e semestre se confirme, selon les analystes. Swatch et Richemont étaient sous pression jeudi à la Bourse suisse. Le titre du premier perdait plus de 4% dans la matinée, tandis que le second cédait jusqu'à 2,5% dans un marché lui-même très volatil.

(ats)

Ton opinion