Fribourg: Le ramassage du PET par les facteurs fâche des communes
Publié

FribourgLe ramassage du PET par les facteurs fâche des communes

Risques de littering et perte de la mainmise des collectivités publiques sur la gestion des déchets sont au cœur d’une querelle entre La Poste et certains syndics.

par
frb
Le nouveau service proposé par le géant jaune pourrait créer du littering.

Le nouveau service proposé par le géant jaune pourrait créer du littering.

La Poste

Inauguré le 1er septembre, le nouveau service de ramassage du PET par les facteurs n’est pas du goût de certaines localités. Dans le canton de Fribourg, l’Association des communes va même évoquer la question lors de la prochaine réunion du comité, rapporte vendredi «La Liberté». En résumé, plusieurs syndics estiment que la Poste vient marcher sur leurs plates-bandes en venant mettre son nez dans la gestion des déchets. «Il n’y a que le canton et les communes qui peuvent prévoir les lieux de dépôt des déchets, pas les privés», estime Joseph Aeby, de Rue (FR). Sa crainte: que le vent ou les animaux sauvages déplacent les sacs aux quatre coins du village. Car à ce moment là, ce sont ses services qui devront les prendre en charge. Autre problème: les communes sont dédommagées lorsqu’elles remettent de grandes quantités de PET à l’association PET-Recycling, qui les recycle. Avec la «concurrence» de la Poste, ce tonnage pourrait être réduit.

Pour l’heure, aucun cas de littering n’est remonté jusqu’au géant jaune, qui promet toutefois de discuter au cas par cas si cela devait se produire. En revanche, la question de la concurrence n’en est pas une. «Les bouteilles de boissons en PET sont exclues des déchets urbains et donc du monopole des déchets du secteur public», estime Pascal Simonetto, directeur romand de PET-Recycling, qui invoque la loi fédérale sur la protection de l’environnement (LPE) et l’ordonnance sur les emballages pour boissons (OEB).

Le service imaginé par la Poste consiste à ramasser les sacs de bouteilles en PET déposés devant les boîtes aux lettres suisses. Le facteur s’en chargerait en même temps que sa distribution du courrier quotidienne, du lundi au vendredi. Les sacs de 45 litres se commandent en ligne et coûtent 2.95 fr. L’idée est de trouver de nouvelles sources de financement pour la Poste, qui voit le volume de courrier diminuer.

Ton opinion

115 commentaires