Actualisé 14.09.2012 à 13:07

Hip-hop

Le rap bling-bling célèbre les banques suisses

Le rappeur français Booba a posé sa voix sur le morceau «Swiss Francs», de l'Américain Ryan Leslie. La finance helvétique y est mise à l'honneur.

de
cga

La Suisse et ses banques sont décidément très à la mode outre-Atlantique. Après le clip de campagne anti-paradis fiscaux «Romney Girl», c'est au tour de rappeurs de célébrer les banques suisses, notamment genevoises. Le New-yorkais Ryan Leslie, dont le nouvel opus «Les Is More» sortira le 26 octobre, a invité Booba à chanter sur un remix de son titre «Swiss Francs». Les deux hommes avaient déjà travaillé ensemble par le passé, collaboration facilitée par le fait que l'Américain maîtrise le français.

Le refrain: «Swiss Francs, before I die I put my money in a Swiss Bank» fait l'éloge de l'évasion fiscale vers les établissements bancaires au bord du Lac Léman («Geneva lake» en anglais). Le rappeur né à Washington il y a 33 ans, semble s'y connaître, puisqu'il est diplômé d'économie à Harvard. «1 millions 2 millions 3 millions 4», enchaine (en français) Ryan Leslie en véritable apôtre du système bancaire helvétique tant décrié par les autorités fiscales américaines.

«Banques suisses, tranquille»

«Banques suisses, tranquille», ose sans craindre le cliché Booba. Avant d'enchaîner sur fond de clash avec Rohff un autre producteur du milieu du rap parisien: «Quand j'parle Bentley, Lamborghini c'est que j'en conduis, toi on t'a jamais vu avec, tu mens c'est ce que j'en déduis (...) Des balances confirmées veulent prendre la relève. J'ai du cialis pour toi, j'ai mon halis à Genève».

Si le clip n'est pas disponible, il aurait déjà été tourné à Zurich avec les deux rappeurs.

Un extrait du clip

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!