Le rappeur Sefyu veut éduquer son jeune public
Actualisé

Le rappeur Sefyu veut éduquer son jeune public

NEUCHATEL – Les fans étaient au rendez-vous samedi à la Case à Chocs pour assister au premier concert en Suisse de la nouvelle icône du rap français: Sefyu.

Chauffés par la première partie du groupe neuchâtelois Ennemi d'Etat, les spectateurs, majoritairement jeunes et masculins, s'amassent au bord de la scène, espérant pouvoir toucher celui qui est devenu une idole pour la nouvelle génération d'amateurs de rap. Alors que DJ First Mike s'installe aux platines, la foule hurle en chœur «Sefyu, Sefyu!» et jubile dès qu'il entre sur scène.

Accompagné de deux acolytes de son groupe, G8, le rappeur parisien est une véritable bête de scène, et il le démontre tout au long d'un show millimétré et parfaitement maîtrisé. Son rap cru et brutal se déverse sur des sons lourds à l'impact indéniable.

Conscient de l'âge du public présent, il prend le temps entre les morceaux de délivrer un message réfléchi de grand frère: «C'est pas parce que t'es au fond de la classe que t'es un bonhomme et que celui qui est devant est un bouffon! Il faut aller devant dans votre classe pour écouter et enregistrer le plus d'informations possible.»

Lorsqu'un homme paré d'un masque de Sarkozy entre sur scène, Sefyu lui fait face et dénonce la politique française et la situation dans les banlieues. Il termine sa prestation en s'adressant au public conquis: «N'oublie pas que l'homme est un loup pour l'homme. Avant de vouloir changer le monde, change celui que tu vois dans ton miroir.»

Fabrice Aubert

Ton opinion