Meurtre de Lucie: Le rapport d'enquête restera sous scellé
Actualisé

Meurtre de LucieLe rapport d'enquête restera sous scellé

Le rapport d'enquête sur la mort de la jeune Lucie restera inconsultable par le public. Ainsi en ont décidé les députés schwyzois.

Le public n'aura pas accès au rapport du parlement schwyzois sur les conflits juridiques entourant l'enquête sur la disparition de Lucie. Le Grand Conseil a une nouvelle fois refusé mercredi de publier ce document.

Refusant de «céder à la pression des médias», les députés ont rejeté de justesse une demande d'un député en ce sens. Ils en avaient déjà décidé ainsi en octobre 2009, lorsqu'ils avaient approuvé le rapport de la commission d'enquête parlementaire (CEP) sur cette affaire.

Dans son rapport, la CEP avait désigné le Département fédéral de justice et police responsable des retards dans la transmission des données téléphoniques de l'adolescente fribourgeoise. Autre constat: un manque de dialogue et des disputes au sein des instances juridiques schwyzoises avait en outre envenimé leur collaboration dans ce cas.

Jeune fille au pair dans une famille schwyzoise, Lucie a disparu le 4 mars 2009. Un jeune homme âgé alors de 25 ans a interpellé à Zurich la fille de 16 ans. Il l'a invitée chez lui sous un faux prétexte avant de la tuer le même jour dans son appartement.

(ats)

Ton opinion