Nyon: Le rapt du marabout escroc risque de leur coûter cher

Actualisé

NyonLe rapt du marabout escroc risque de leur coûter cher

Arnaqués pour 500 000 fr., ils ont kidnappé leur spoliateur pour récupérer leur argent. Procès.

par
Carole Pantet

«Vous êtes des crétins et des imbéciles avant d'être des délinquants!» Dans sa plaidoirie, hier, Me Barillon s'est attelé à démontrer à quel point son client, Aden*, et son ami Bezim* avaient été dépassés par les événements ce 22 septembre 2007.

Empêtrés depuis deux ans dans une «affaire financière» foireuse liée à une «machine à multiplier l'argent», ils rencontrent ce jour-là Désiré, leur contact parisien, chez Aden à Denges (VD). Le ton monte et Désiré avoue l'arnaque. Enervés, ils le forcent à se déshabiller sous la menace d'une arme et l'emmènent dans la cave. Désiré y restera pendant deux jours, rudoyé, en slip, le plus souvent attaché avec des câbles électriques ou des chaînes. Le temps pour Aden et Bezim de contacter sa sœur et son amie pour qu'elles remboursent une partie de la somme.

Les deux femmes viendront bien au rendez-vous fixé à Genève, mais sans argent et avec des dizaines de policiers. Qui cueilleront les ravisseurs devant l'Hôtel Kempinski.

A-t-on eu affaire à une séquestration spontanée en vue de récupérer de l'argent? Les défenseurs le pensent et demandent 3 ans et demi de peine privative de liberté avec un sursis partiel. Etait-ce plutôt une prise d'otage cruelle et humiliante dans le but d'extorquer une rançon? Le Ministère public y croit et réclame 4 ans et demi d'emprisonnement. Verdict cet après-midi.

* Prénoms d'emprunt

Ton opinion