Séquestrée et violée 18 ans: Le ravisseur de Jaycee Dugard prend perpétuité
Actualisé

Séquestrée et violée 18 ansLe ravisseur de Jaycee Dugard prend perpétuité

L'homme qui avait séquestré et violé durant 18 ans une jeune fille a été condamné à la prison à vie, aux Etats-Unis.

Phillip Garrido, le ravisseur de Jaycee Dugard, une jeune Américaine enlevée et violée pendant 18 ans en Californie et retrouvée en 2009, a plaidé coupable jeudi devant la justice californienne. Il passera le reste de ses jours en prison, a-t-on appris auprès de la cour.

Nancy, l'épouse et complice de Phillip Garrido, a également plaidé coupable. Selon les termes de l'accord passé avec le parquet, elle devrait écoper pour sa part de 36 ans de prison. Les condamnations seront officiellement prononcées le 2 juin, a précisé le porte-parole de la Cour supérieure du comté d'El Dorado.

«Phillip et Nancy Garrido ont tous les deux plaidé coupables», a déclaré Mme Davenport. Agés respectivement de 60 et 55 ans, ils étaient poursuivis notamment pour enlèvement, viol, actes obscènes contre enfant et séquestration. Selon les termes de l'accord, ni l'un ni l'autre ne pourront faire appel de leur condamnation.

«Je suis soulagée que Phillip et Nancy Garrido aient finalement reconnu leur culpabilité et confessé leur crime envers moi et ma famille», a déclaré dans un communiqué Jaycee Dugard, qui n'a jamais fait d'apparition ou de déclaration publiques depuis sa libération.

Pas de témoignage devant un jury

Ce rebondissement est une surprise, le couple de ravisseurs ayant d'abord plaidé non coupables début avril, ouvrant la porte à un procès. Mais selon la presse locale, les avocats du couple ont tout fait pour que se concrétise un accord avec le parquet, seul à même d'éviter une peine de prison à vie pour Nancy Garrido.

L'accord évite par ailleurs à Jaycee Dugard, aujourd'hui âgée de 30 ans, d'avoir à témoigner lors d'un procès. La jeune femme, qui a eu deux enfants de son bourreau, avait été retrouvée en août 2009, après avoir disparu en 1991.

Les enquêteurs avaient découvert qu'elle avait vécu ces 18 années avec ses enfants dans des cabanons de fortune dissimulés au fond du jardin des Garrido, à 70 km à l'est de San Francisco.

Justice défaillante

«Le fait que (les Garrido) aient plaidé coupables et qu'ils ne puissent pas faire appel met un point final et définitif à cette affaire pour Jaycee et sa famille, qui ont attendu près de 20 ans pour que justice soit faite», a indiqué le procureur du comté d'El Dorado dans un communiqué.

L'affaire avait jeté un certain discrédit sur l'appareil judiciaire californien. Pendant qu'il détenait Jaycee Dugard, Phillip Garrido était en effet sous contrôle judiciaire pour une précédente affaire de viol. L'Etat californien, reconnaissant sa négligence dans cette affaire, a accordé à la victime 20 millions de dollars de dommages et intérêts.

(ats)

Ton opinion