Procès aux USA: Le ravisseur de Jaycee plaide non coupable
Actualisé

Procès aux USALe ravisseur de Jaycee plaide non coupable

Le ravisseur de Jaycee Dugard, la jeune américaine enlevée et violée pendant 18 ans en Californie et retrouvée en 2009, a plaidé non coupable jeudi.

Phillip et Nancy Garrido avaient été arrêtés en 2009 lors de la libération de la jeune fille.

Phillip et Nancy Garrido avaient été arrêtés en 2009 lors de la libération de la jeune fille.

Phillip Garrido, dont l'avocat avait affirmé à la presse en début de semaine qu'il plaiderait coupable, notamment pour éviter à Jaycee Dugard d'avoir à témoigner lors du procès, a pris tout le monde de court, lors d'une audience à la Cour supérieure du comté d'El Dorado, à Placerville (180 km au nord-est de San Francisco). Sa femme Nancy a également plaidé non coupable.

«Les deux ont plaidé non coupable», a confirmé à l'AFP Tania Ugrin-Capobianco, porte-parole de la cour.

Le juge a évoqué pendant l'audience des irrégularités dans la mise en accusation de Phillip et Nancy Garrido, qui sont poursuivis pour 18 chefs d'accusation, parmi lesquels enlèvement, viol, actes obscènes contre un enfant et séquestration.

Revirement

Selon la presse locale, ce sont ces irrégularités qui auraient provoqué le revirement dans la stratégie de défense de Phillip Garrido.

Mme Ugrin-Capobianco a précisé qu'une date indicative pour le procès des Garrido avait été fixée par le juge au 1er août.

Phillip Garrido, 60 ans, a récemment avoué avoir enlevé en 1991 Jaycee Dugard alors âgée de 11 ans. Le juge chargé de l'affaire, le parquet et les avocats des deux accusés ont tous estimé qu'il ne pourrait pas échapper à une peine de prison à vie. Seule sa femme pourrait espérer une éventuelle libération anticipée, en cas de condamnation.

Retrouvée en 2009

Jaycee Dugard, aujourd'hui âgée de 30 ans, avait été retrouvée en août 2009, après avoir disparu pendant 18 ans.

Les enquêteurs ont découvert qu'elle avait vécu ces 18 années dans des cabanons de fortune dissimulés au fond du jardin de son bourreau, à 70 km à l'est de San Francisco.

Depuis sa libération, elle a retrouvé sa famille d'origine, avec laquelle elle vit dans un lieu maintenu secret.

L'Etat californien, dont les services n'étaient pas parvenus à confondre Phillip Garrido, sous contrôle judiciaire alors qu'il détenait Jaycee Dugard, a accordé à la jeune femme 20 millions de dollars de dommages et intérêts. (afp)

Ton opinion