Football - Le Real Madrid maîtrise Liverpool, ManCity assure
Publié

FootballLe Real Madrid maîtrise Liverpool, ManCity assure

La formation de Zinédine Zidane jouera une nouvelle demi-finale de Champions League, après avoir éliminé Liverpool (0-0; aller 1-3). Manchester City a dompté le Borussia Dortmund (1-2; 1-2).

par
Sport-Center

Les deux enceintes de rêve d’Anfield et du Signal Iduna Park sont d’habitude des cocotte-minute, promptes à intimider les adversaires, surtout quand il est nécessaire de remonter un score déficitaire. Privés de stade depuis trop longtemps à cause du Covid, les fans de Liverpool ont bien tenté de mettre un coup de pression aux Madrilènes, à grand renfort de torches, de chants et même un peu plus, mais en-dehors de leur écrin.

Encore une fois - Manchester City avait connu pareille mésaventure au même endroit il y a trois ans - et alors que les rassemblements sont interdits en Angleterre, le bus des joueurs adverses a subi des dommages sur le chemin du stade. Le club liverpuldien s’en est excusé avant même le début de la rencontre, mais ces débordements semblent avoir fouetté l’orgueil des hommes de Jürgen Klopp, qui sont entrés fort dans la partie.

Courtois calme les Reds

Salah aurait pu, aurait sans doute dû, lancer les siens vers une folle remontée dès la 2e minute. Il a toutefois ajusté simplement le gardien Courtois, tout heureux de repousser. Milner, à la 11e, a quant à lui cherché la lucarne, mais le dernier rempart belge a déployé son double mètre pour dégager le cuir. De quoi emballer la partie? Absolument pas. Elle s’est même équilibrée et Benzema, sur un centre-tir contré qui a fini sur le poteau (20e), aurait pu plier l’affaire.

Salah et Wijnaldum, juste avant la pause, Firmino par deux fois juste après ont tenté de sonner la révolte, mais sans plus de succès. Était-ce le Real qui défendait bien ou Liverpool qui attaquait mal? Il y avait sans doute des deux et les Espagnols ont plié sans rompre, presque tranquillement. Même Shaqiri, entré à la 82e, n’y a rien changé. Le Real affrontera donc Chelsea dans une quinzaine de jours.

Pas verni à l’aller, le Borussia Dortmund a pu compter sur sa jeunesse pour vite redonner un grand intérêt à cette partie retour. Bellingham, tout juste après le quart d’heure de jeu, a magnifiquement ouvert le pied juste à l’entrée des 16 mètres et trouvé la lucarne des «Citizens». La milieu de 17 ans et 289 jours est ainsi devenu le plus jeune Anglais et le plus précoce joueur du BVB à avoir marqué en Champions League, et même le deuxième plus jeune tout court dans l’histoire.

Une main qui fait mal

La défense allemande, avec les Suisses Akanji dans l’axe et Hitz devant la cage, a ensuite logiquement subi, De Bruyne a même touché de l’aluminium à la 25e, mais la troupe de Pep Guardiola était encore en mode gestion. Elle s’est mise à accélérer par la suite et a été récompensée sur un cas d’école des règles du football à la 55e. Sur un centre venu de la gauche, Can a touché le cuir de la tête, puis du bras, et la VAR a fini par confirmer le penalty. Mahrez a transformé en force et tué une bonne part de suspense.

Cette égalisation a coupé les jambes allemandes et Foden en a profité pour ajuster le poteau à l’heure de jeu. Le prodige anglais (encore un…) a réglé la mire un quart d’heure plus tard, et trompé Hitz d’une frappe soudaine de 20 mètres sur laquelle le portier passé dans sa jeunesse par Yverdon n’était pas tout blanc. La Messe semblait toutefois dite depuis un moment et ce sont bien les «Skyblues» qui défieront le PSG dans deux semaines, pour une demi-finale qui s’annonce exceptionnelle.

Ton opinion

5 commentaires