Ligue des Champions: Le Real trahi par Varane
Actualisé

Ligue des ChampionsLe Real trahi par Varane

Le Real Madrid ne sait toujours pas défendre. Deux erreurs de Raphaël Varane ont coûté la victoire aux Madrilènes à Turin devant la Juventus. Ce nul (2-2) ne lèse toutefois personne.

Le jeune défenseur français assume la pleine responsabilité des deux buts concédés par Iker Casillas. A la 41e minute, il provoquait un penalty pour une intervention trop irrésolue devant Pogba et transformé par Vidal pour l'ouverture du score. A la 65e, alors que le Real menait 2-1, il était abusé par un centre de Caceres et laissait Llorente armer une tête imparable.

Mal parti dans cette rencontre, le Real Madrid avait sorti la tête de l'eau grâce aux éclairs de ses trois attaquants. Trois individualités qui ne peuvent pas toutefois cacher l'absence d'un vrai projet de jeu dans ce Real Madrid 2012/2013 de Carlo Ancelotti. A la 52e minute, Ronaldo, servi à la perfection par Benzema, avait égalisé après une bourde monumentale à la relance de Caceres, le remplaçant de Stephan Lichtsteiner qui est toujours blessé à la cuisse. A l'heure de jeu, c'est Gareth Bale qui signait le 2-1 d'une frappe du gauche soudaine. On est en passe de retrouver le grand Bale de Tottenham.

Ce nul ne fait pas l'affaire de la Juventus qui occupe désormais la... dernière place de ce groupe B. Toujours à la recherche de leur première victoire dans cette phase de poule, les Piémontais joueront leur destin en décembre à Istanbul face à Galatasaray dans un match qui sera une sorte de finale. Ils ont laissé passer leur chance en première période. Emmenés par un Pogba qui s'affirme de match en match, ils auraient dû mener plus largement à la pause. Sans deux miracles de Casillas sur une déviation malencontreuse de Pepe et une tête de Marchisio, la Juventus aurait du marquer beaucoup plus tôt.

Comme ses coéquipiers d'ailleurs, Iker Casillas a laissé une impression mitigée. Toujours aussi impressionnant sur sa ligne, le capitaine de l'équipe d'Espagne peine dès qu'il doit s'engager dans le jeu aérien. On peut comprendre les choix opérés cette année par Jose Mourinho et Carlo Ancelotti, c'est-à-dire de lui préférer Diego Lopez en Liga. Ce match de Turin n'a pas levé tous les doutes sur «Saint Iker».

A Copenhague, la défaite 1-0 de Galatasaray diffère de trois semaines la qualification du Real Madrid. Les Turcs se sont inclinés 1-0, sur une réussite extraordinaire de Daniel Braaten à la 6e minute. Le Norvégien, transfuge de Toulouse, a en effet réussi une Madjer pour infliger à l'équipe de Roberto Mancini une défaite qu'elle n'attendait pas vraiment.

Ton opinion