Brexit: Le rebond gagne l'immobilier et l'emploi
Publié

BrexitLe rebond gagne l'immobilier et l'emploi

Ces progrès font écho à ceux du secteur manufacturier, plus de deux mois après la surprise du Brexit.

1 / 150
Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Keystone
Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

AFP
Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

AFP

Le rebond de l'économie britannique, après le choc du vote en faveur de la sortie de l'Union européenne, s'est étendu en août à l'emploi et à l'immobilier, montrent jeudi deux études. Elles dressaient le mois précédent un tableau plus sombre.

Selon la Recruitment and Employment Confederation (REC), qui regroupe des agences d'emploi privées, les entreprises ont augmenté leur main-d'oeuvre permanente pour la première fois en trois mois en août, et ont augmenté leurs dépenses de main-d'oeuvre temporaire. Le mois précédent, la REC jugeait que les embauches étaient en «chute libre».

Du côté du marché immobilier, la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS) rapporte un léger progrès, le premier en six mois. L'indice mesurant la progression du marché est passé à 12 en août, contre 5 en juillet, un plus bas de trois mois. Le marché reste à un niveau historiquement faible sur une période d'un an et demi.

Stabilisation

«Les signes sont clairs. Le marché immobilier se stabilise après la surprise initiale du résultat du référendum sur l'Union européenne», estime Simon Rubinson, économiste en chef de la RICS.

La décision de la Banque d'Angleterre, qui a baissé en août les taux d'intérêt pour la première fois depuis 2009 a sans doute contribué à cette embellie, a-t-il ajouté.

Les progrès constatés dans ces deux enquêtes font écho à ceux des services et du secteur manufacturier: après une chute en juillet à la suite du référendum, les deux secteurs ont connu une amélioration en août. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion