Actualisé 20.07.2018 à 04:55

Etats-Unis

Le réchauffement pourrait faire sauter internet

Des chercheurs ont croisé des données de l'Atlas internet, une carte des structures physiques du réseau et la projection du niveau de la mer. La fibre optique serait engloutie.

de
mam/nxp
Photo d'illustration. Inondations survenues au Japon.

Photo d'illustration. Inondations survenues au Japon.

AFP

Des milliers de kilomètres de fibre optique enterrés sous terre engloutis par la montée des eaux. Telle est la conclusion de chercheurs américains de l'Université du Wisconsin et de celle de l'Oregon, dont «Slate» se fait l'écho, et qui s'appuie le plus sérieusement du monde sur les données de l'Atlas d'Internet, sur une carte complète des structures physiques du réseau Internet et sur la projection du niveau de la mer de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique.

Le phénomène pourrait survenir très rapidement, d'ici une quinzaine d'années. «Cela nous a surpris. Nous nous attendions à avoir une cinquantaine d'années pour apprivoiser ce phénomène. Nous n'en aurons pas cinquante», a déclaré Paul Barford, ingénieur en sciences informatiques à l'Université du Wisconsin. L'étude considère que d'ici 2033, plus de 6000 kilomètres de fibre optique souterraine seront immergés. New York, Miami et Seattle seraient les villes les plus touchées mais le black-out concernerait potentiellement les internautes du monde entier. Quelque 1100 centres névralgiques du réseau internet pourraient alors se trouver sous les eaux.

«Quand ces infrastructures ont été construites il y a une vingtaine d'années, personne n'a pensé au réchauffement climatique», alerte, pragmatique Paul Barford.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!