Etats-Unis: Le récit de la fillette défigurée est-il un canular?
Actualisé

Etats-UnisLe récit de la fillette défigurée est-il un canular?

Une fillette de trois ans, défigurée après une attaque de chiens, avait été priée de quitter le resto dans lequel elle mangeait en raison de son apparence. Cette histoire est remise en cause.

La fillette a été attaquée par les molosses de son grand-père.

La fillette a été attaquée par les molosses de son grand-père.

La terrible histoire d'une fillette défigurée priée de quitter un restaurant du Mississippi, dans le sud des Etats-Unis, parce qu'elle effrayait les clients, émouvant la blogosphère et attirant les dons, était apparemment fausse, selon la presse locale.

La famille de Victoria Welcher, une fillette de trois ans réellement défigurée par les pitbulls de son grand-père, a néanmoins réaffirmé lundi soir que l'histoire, mise en doute par un journal local, le Laurel Leader-Call, n'était pas un «canular».

Menaces de mort

Le monde de l'internet s'était récemment ému quand la famille de Victoria avait raconté l'histoire sur sa page Facebook «Victoria's Victories».

Selon les affirmations de la famille, la petite fille accompagnée de sa grand-mère aurait été priée le 15 mai de quitter un restaurant de la chaîne KFC de Jackson, parce qu'elle «effrayait les autres clients».

Les cadeaux, propositions d'opérations gratuites et dons d'argent -- 135'000 dollars (soit quelque 120'900 francs) -- avaient alors afflué.

Les employés du restaurant avaient été menacés de mort et insultés, selon le Laurel Leader-Call.

Des détails qui ne collent pas

La chaîne KFC avait lancé une enquête, faisant immédiatement savoir qu'elle allait donner 30'000 dollars pour payer les factures de médecin de la fillette.

Or lundi, le Laurel Leader-Call affirmait, en citant une source proche du dossier, que l'histoire était inventée.

Des détails ne collaient pas avec la version des faits de la famille. Ainsi, les vidéos de surveillance du restaurant ne montraient pas d'images de la fillette et de sa grand-mère, de même qu'il n'y avait aucune trace de leur commande présumée.

Enquête toujours en cours

Lundi soir, la famille a répliqué en assurant que ce n'était pas un «canular», qu'il ne «fallait pas croire les médias qui mentent» et remis l'affaire dans les mains d'un avocat.

KFC a fait savoir que l'enquête se poursuivait et que sa promesse de don était toujours valable, quelle que soit l'issue de l'histoire. (afp)

Ton opinion