Publié

SuisseLe référendum contre la rente-pont pour travailleurs âgés a échoué

Le comité soutenant le référendum contre l’aide pour les chômeurs en fin de droit n’a pas obtenu assez de signatures. Il explique son échec notamment par l’absence de grandes manifestations en raison de la crise du Covid-19.

La rente-pont fait partie d’un paquet de mesures que le Conseil fédéral a élaboré avec les partenaires sociaux pour favoriser la main-d’oeuvre indigène. (Photo d’illustration)

La rente-pont fait partie d’un paquet de mesures que le Conseil fédéral a élaboré avec les partenaires sociaux pour favoriser la main-d’oeuvre indigène. (Photo d’illustration)

KEYSTONE

Le référendum contre la rente-pont pour les chômeurs de plus de 60 ans n’a pas abouti. Le comité formé de membres de l’UDC soutenant le référendum a indiqué jeudi qu’il lui manquait des signatures.

Le délai pour la collecte des signatures a expiré jeudi. Avec 48’400 signatures non certifiées, le comité estime qu’un référendum contre cette loi a échoué de peu. Il pointe du doigt l’absence de grandes manifestations, de foires et de marchés en raison du coronavirus pour expliquer son échec.

Chômeurs en fin de droit

Le projet, adopté début juin par le Parlement, prévoit une aide pour les chômeurs en fin de droit. Il devrait coûter 150 millions de francs par an.

Environ 3400 personnes devraient en bénéficier. Les ménages de plus d’une personne devraient obtenir une rente-pont de 65’643 francs par an au maximum. Pour les personnes seules, cette aide sera de 43’762 francs. Elle est strictement soumise à condition. Au Parlement, l’UDC a été la seule formation à s’opposer à cette nouvelle assurance sociale.

La rente-pont fait partie d’un paquet de mesures que le Conseil fédéral a élaboré avec les partenaires sociaux pour favoriser la main-d’oeuvre indigène et répondre à l’initiative UDC contre la libre circulation.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!