Genève - Le refus d’héritages explose avec le Covid
Publié

GenèveLe refus d’héritages explose avec le Covid

L’augmentation du taux de mortalité en 2020 a été suivie d’une hausse des successions répudiées, classées au rang des faillites.

par
Leila Hussein
 L’an dernier, les décès ont augmenté de 8% au bout du lac. 

L’an dernier, les décès ont augmenté de 8% au bout du lac.

Getty Images

Surprise. La hausse des faillites n’est pas là où on l’attendait. C’est ce qui ressort des données publiées en avril par l’Office cantonal de la statistique genevois. Si les dépôts de bilan ont effectivement grimpé au premier trimestre 2021, passant de 353 l’an dernier à 444 cette année, soit une augmentation de 26%, la crise économique liée au Covid-19 n’y est pour rien. En effet, plus de la moitié des liquidations comptabilisées concerne en réalité des particuliers et non des entreprises.

Le fort taux de la mortalité due au virus n’est pas étranger au phénomène. «La hausse des successions répudiées correspond à celle du nombre de décès sur le canton de Genève. Alors que les décès ont augmenté de 8% en 2020, les successions répudiées ont suivi la même tendance», a relevé le Département des finances et des ressources humaines. Cette année, 236 héritages ont été refusés, contre 180 l’an dernier et 173 en 2019. Résultat: ils se sont retrouvés entre les mains de l’Office des faillites et représentent plus de la moitié des liquidations en 2021.

Entreprises toujours «sous perfusion»

Du côté des entreprises, la situation reste sous contrôle. «Les chiffres observés depuis le début de l’année sont similaires à ceux de 2019», confirme le Canton, qui a enregistré 206 faillites de personnes morales et entreprises individuelles cette année contre 241 il y a deux ans, soit une baisse de 15%. Même constat dans le canton de Vaud. Au premier trimestre 2021, 530 sociétés et personnes physiques ont mis la clé sous la porte, contre 532 en 2019.

«Les perspectives pour 2021 ne sont pas mauvaises, mais nous sommes toujours sous perfusion massive. C’est lorsque les aides arrêteront de tomber que l’heure de vérité va sonner», prévient Blaise Matthey, directeur de la Fédération des entreprises romandes Genève (FER Genève). Si le responsable observe une reprise évidente des activités, il rappelle que la crise n’est pas encore derrière nous. «J’espère qu’il n’y aura pas plus de casse dans les mois à venir. Cela dépendra surtout de la situation sanitaire. Quand je vois le taux de reproduction augmenter, je ne suis pas serein.»

La bataille continue

Pour le Département de l’économie et de l’emploi, la bataille menée contre les effets de la pandémie n’est pas finie. Après avoir accordé plus de 329 millions d’aides, le Canton doit «désormais accompagner la reprise pour renforcer la résilience du tissu économique dans son ensemble et, ainsi, parer autant que faire se peut au risque de faillites».

2020, une année spéciale

Grâce aux soutiens déployés pour lutter contre les effets de la pandémie, la Suisse a connu l’an passé une importante diminution du nombre de faillites (-6,6% par rapport à 2019). Avec le Tessin, les cantons de Genève et de Vaud ont enregistré la baisse la plus importante du pays. En raison de cette situation exceptionnelle, il est difficile de comparer la hausse des dépôts de bilan de 2021 (444 au total) avec l’année dernière. En revanche, le chiffre peut être mis en perspective avec 2019, où le canton a enregistré 415 faillites définitives, l’augmentation est ainsi de 7% entre 2019 et 2021.

Ton opinion