Actualisé 31.10.2013 à 15:44

La Côte (VD)«Le refus met Nyon dans une situation délicate»

Syndic de Nyon, Daniel Rossellat regrette que les 525 millions de fr. d'investissements régionaux aient été refusé. Une nouvelle stratégie doit être mise en place.

de
lmo
Daniel Rossellat regrette le retard pris par de nombreux projets dans le district de Nyon.

Daniel Rossellat regrette le retard pris par de nombreux projets dans le district de Nyon.

Non, le district de Nyon ne profitera pas de 525 millions de fr. d'investissements sur les 20 prochaines années. Malgré le plébiscite de 33 communes (sur 44), le rejet de plusieurs villages a enterré le projet, pour le plus grand désarroi de ses partisans.

«C'est une grande déception, admet Daniel Rossellat, syndic de Nyon. Le refus met la Ville dans une situation délicate.» En effet, plusieurs projets compris de le Programme d'investissements régionaux (PIR) concernaient directement l'autoproclamée «ville des festivals». Amélioration des transports publics, de la jonction autoroutière ou construction d'une route de desserte et d'une halle multisports devront trouver un nouveau mode de financement.

Quel plan pour la suite?

Ce rejet met également le Conseil régional, qui n'a pas prévu de plan B, dans une position délicate. «Ces investissements sont une nécessité pour notre région, soutient Florence Rattaz, responsable de la communication. Il va falloir trouver une solution. Reste que le débat enclenché par le PIR est très positif.»

Difficile de savoir pour l'heure si un nouveau programme va être mis en place. «L'idée d'un financement solidaire semble acquise, précise toutefois Daniel Rossellat. On doit désormais repenser le projet et écouter les petites communes.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!