Armée suisse: Le régime minceur reviendra cher
Actualisé

Armée suisseLe régime minceur reviendra cher

Selon le ministre de la défense, qui a entamé samedi une visite controversée en Israël, la mise au rebut de matériel militaire coûtera «des centaines de millions de francs».

Le régime minceur que le Conseil fédéral veut imposer à l'armée suisse reviendra cher. Il faut s'attendre à des coûts de plusieurs centaines de millions de francs pour la destruction de matériel par des firmes spécialisées, a souligné le ministre de la défense Ueli Maurer dans une interview accordée au «SonntagsBlick» la veille de son déplacement controversé en Israël.

«Nous devrons payer cela sur le budget ordinaire», a précisé Ueli Maurer, sans donner d'estimation plus précise des coûts. Début octobre, le Conseil fédéral a arrêté le nouveau visage de l'armée suisse. Il a imposé à Ueli Maurer de réduire les effectifs à 80.000 militaires et de plafonner le budget annuel à 4,4 milliards de francs par an, dès 2015.

Ueli Maurer revient par ailleurs sur sa visite controversée de trois jours en Israël, qu'il a entamée samedi. Il la qualifie de «contact normal avec un pays ami» et la justifie notamment par l'importance du Proche-Orient pour la politique de sécurité.

Ueli Maurer devait rencontrer dimanche le président israélien Shimon Perez, avant de s'entretenir, lundi, avec le ministre de la défense Ehud Barak. Les discussions porteront notamment sur la collaboration militaire entre les deux pays. Une visite au musée Yad Vashem en mémoire des victimes de l'Holocauste est également au programme.

Le mois dernier, une trentaine d'organisations non gouvernementales, dont le Parti socialiste et le Groupe pour une Suisse sans armée (GSSA), ont appelé le Conseil fédéral à renoncer à ce déplacement, qui intervient à l'invitation d'Ehud Barak. Selon elles, il «contredit gravement l'engagement de la Suisse pour une paix juste et durable au Proche-Orient, fondée sur le droit international». Des manifestations ont eu lieu vendredi à Berne et à Genève ainsi que samedi à Zurich. (ap)

Ton opinion