Genève: Le Relais de l'Entrecôte va plier bagages

Actualisé

GenèveLe Relais de l'Entrecôte va plier bagages

La mythique enseigne baisse pavillon. Sommée de lâcher ses locaux de la rue du Rhône, elle s'apprête à emménager ailleurs, à la rue d'Aoste, près de Rive.

par
Jérôme Faas
La brasserie centenaire, que le propriétaire des murs souhaite expulser depuis 2006, va quitter les lieux au printemps prochain.

La brasserie centenaire, que le propriétaire des murs souhaite expulser depuis 2006, va quitter les lieux au printemps prochain.

Cette fois, ça sent la fin. Après des années de lutte, la célèbre brasserie est sur le point de quitter la luxueuse artère où elle avait ses quartiers depuis 101 ans. Tout indique qu'elle rejoindra la rue d'Aoste après l'hiver, malgré les dénégations de sa patronne, Marie-Paule Burrus. «Elle y a signé un bail qui prendra effet le 1er avril 2014, indique Me Jean-François Marti, conseil de La Genevoise compagnie immobilière, qui détient les murs de la rue du Rhône. Nous discutons pour trouver une solution dans l'intervalle.»

Le classement des lieux, intervenu fin 2012, n'y aura donc rien fait. Les autorités espéraient que le maintien forcé des décors, boiseries et mobilier sauverait le Relais de l'Entrecôte.

«Du prêt-à-porter ou une boutique Cartier»

«Mais cette mesure n'interdit pas d'y installer, par exemple, du prêt-à-porter ou une boutique Cartier», note l'avocat. Il juge plus gênant, en revanche, le règlement municipal sur les plans d'utilisation du sol (PUS): l'outil, contesté par les milieux immobiliers devant le Tribunal fédéral, permet à la Ville de figer ­l'usage de certains lieux, dont les cafés. Le but? Préserver l'animation au centre-ville.

Rémy Pagani est furieux: «C'est le Monopoly»

Le conseiller administratif Rémy Pagani compte bien s'en servir. «Je suis furieux. Le proprié­taire persiste à vouloir spéculer. C'est le Monopoly. Le règlement sur les PUS est en force, le Tribunal fédéral n'a pas retenu l'effet suspensif. Je m'opposerai fermement à tout changement d'affectation. Le Relais a rendu les armes, il n'est pas question que l'autorité fasse de même.»

Ton opinion