JO de Londres: Le relais russe féminin 4 x 400 déclassé

Actualisé

JO de LondresLe relais russe féminin 4 x 400 déclassé

Une nouvelle analyse a démontré que l'une des athlètes russes, médaillée d'argent en 2012, était positive à un stéroïde.

Deuxième depuis la gauche, Antonina Krivoshapka a été contrôlée positive.

Deuxième depuis la gauche, Antonina Krivoshapka a été contrôlée positive.

Keystone

La Russie a perdu sa médaille d'argent récoltée lors du relais 4 x 400 m dames d'athlétisme aux Jeux olympiques de Londres. La nouvelle analyse des échantillons a permis de démontrer qu'Antonina Krivoshapka était positive au turinabol (stéroïdes anabolisants).

Troisième sur la piste, la Jamaïque devrait ainsi hériter de la médaille d'argent, celle de bronze revenant aux Ukrainiennes, 4es de la course.

Deux autres participants aux JO de Londres ont aussi été contrôlés positifs au turinabol: la discobole russe Vera Ganeeva et le boxeur turc Adem Kilicci, (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion