Chili: Le report de l’élection de l’Assemblée constituante se précise
Publié

ChiliLe report de l’élection de l’Assemblée constituante se précise

Le report de l’élection de l’Assemblée constituante en raison de la pandémie a été voté par le Sénat. Reste maintenant aux députés de l’approuver.

Le président conservateur chilien Sebastián Piñera avait proposé il y a une semaine de retarder le scrutin de cinq semaines en raison d’une hausse brutale des contaminations au Covid-19.

Le président conservateur chilien Sebastián Piñera avait proposé il y a une semaine de retarder le scrutin de cinq semaines en raison d’une hausse brutale des contaminations au Covid-19.

AFP

Le Sénat chilien a approuvé lundi le report de l’élection de l’Assemblée constituante, initialement prévue dimanche, en raison de la crise sanitaire, une décision qui doit encore être définitivement approuvée par les députés.

Le projet prévoit que le scrutin, qui permettra la désignation des membres d’une Assemblée constituante chargée de rédiger la future Constitution, se déroule les 15 et 16 mai et suspend la campagne électorale jusqu’au 28 avril.

Une semaine après la proposition du président conservateur Sebastián Piñera de retarder le scrutin de cinq semaines en raison d’une hausse brutale des contaminations au Covid-19, le projet de loi a connu un processus parlementaire plus long que prévu. L’opposition a notamment fait pression pour que les aides sociales soient augmentées pour faire face à l’épidémie.

Un changement de Constitution plébiscité

Le Sénat a finalement adopté le projet de loi en débattant en parallèle d’une nouvelle batterie d’aides économiques. Cependant, les modifications apportées au texte initial impliquent un retour devant l’Assemblée nationale pour une approbation définitive. «Protéger la santé et la vie de nos compatriotes a toujours été notre première priorité», avait déclaré le président chilien le 28 mars, alors que le pays fait face à une deuxième vague particulièrement virulente malgré la rapide campagne de vaccination.

Le pays de 19 millions d’habitants connaît des chiffres quotidiens de contaminations record, dépassant régulièrement les 8000 cas, soit plus que lors de la première vague. Le taux d’occupation des lits en réanimation avoisine les 95%. Parallèlement, le pays, dont près de 90% de la population est à nouveau confinée depuis dix jours, a réussi à administrer au moins une dose de vaccin à quelque 7 millions de personnes.

Le 25 octobre, les Chiliens avaient plébiscité par référendum (79%) un changement de Constitution pour remplacer l’actuelle héritée de la dictature d’Augusto Pinochet (1973-1990). Outre les membres de la Constituante, les Chiliens seront également appelés à élire leurs maires et gouverneurs.

(AFP)

Ton opinion