Stan Wawrinka: «Le repos, ce n'est pas la plage et des Caïpirinha»
Actualisé

Stan Wawrinka«Le repos, ce n'est pas la plage et des Caïpirinha»

De retour au plus haut niveau à Roland-Garros, le Vaudois a fait le plein de confiance avant la suite de la saison.

par
Jérémy Santallo
Paris
Stan Wawrinka a retrouvé toutes ses sensations à Paris.

Stan Wawrinka a retrouvé toutes ses sensations à Paris.

Keystone

Il revient de trop loin pour que quelqu'un minimise le travail qu'il a abattu. Ce Roland-Garros 2019 restera comme celui du come-back de «Stan The Man», qui a touché à nouveau du bout de sa raquette le très haut niveau, deux ans après sa double opération du genou. Alors quand un journaliste a commencé à dire qu'il avait eu une année de repos après être passé sur le billard, le Vaudois a coupé court. «Croyez-moi, on ne se repose pas quand on est blessé. On ne part pas en vacances à la plage à siroter des Caïpirinha. On ne fait pas ça», a-t-il dit en conférence de presse mardi soir suite à son élimination du tournoi contre Roger Federer.

S'il a esquissé un franc sourire à la fin de réponse, Stan Wawrinka tenait sans doute dans son fort intérieur à rappeler le travailleur qu'il est. Après son premier quart de finale en Grand Chelem depuis juin 2017, «Stanimal» estime avoir récupéré toutes ses facultés. Si ce n'est plus. «Je sais depuis plusieurs mois que mon genou va bien. J'ai fait ce qu'il fallait pour retrouver ma musculature afin de le protéger. Peut-être que physiquement et au niveau tennis, je suis meilleur qu'avant ma blessure. Mentalement, pas encore. Même si j'ai réussi à prendre les décisions qu'il fallait ici pour avancer dans le tournoi. C'est ce qui me manquait un peu ces dernières semaines sur terre battue. Mais je ne suis pas le seul à progresser, les autres aussi, a-t-il concédé.

«Je sais où j'en suis»

Loin d'être abattu après sa défaite face au «Maître», Stan Wawrinka a prouvé à tout le monde à Paris que le chemin emprunté avait été le bon. «Peut-être que pour vous (ndlr: les journalistes) cela confirme que je peux encore battre les meilleurs joueurs. Personnellement, je sais où j'en suis et ce que j'ai fait pour revenir à ce niveau. D'une manière générale, le tournoi a été fantastique pour moi. La chose la plus positive, c'est que j'ai joué trois jours de suite avec un match de cinq heures, le plus long de ma carrière, et que j'ai réussi à pratiquer un excellent tennis contre Roger, pendant plus de trois heures. C'est vraiment encourageant pour le futur. Et cela montre que j'ai pris les bonnes décisions.»

S'il fera sur retour dans le top 20 dès lundi, lors de la sortie du nouveau classement ATP, Stanimal va maintenant basculer sur la saison sur herbe. «Je vais me reposer un peu. Après, j'ai prévu d'aller à Stuttgart, au Queen's et à Wimbledon. Comme après chaque Grand Chelem, je vais faire le point avec mon équipe, pour savoir quelle est la meilleure programmation pour être prêt sur gazon.» Se voit-il jouer jusqu'à 38 ans comme Roger Federer? «Je ne me pose pas la question. Tant que j'aime ce que je fais, et aussi longtemps que je verrais que je suis performant face aux meilleurs, je continuerais probablement à jouer», a lâché Suisse de 34 ans, qui avait dit après son thriller contre Stefanos Tsitsipas, toujours se sentir «dans sa première vie».

Federer s'impose face à Wawrinka

Stan Wawrinka - Roger Federer. 1/4 de finale de Roland-Garros. (vidéo: SRF)

Ton opinion